•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des citoyens et des élus se mobilisent contre le maire de Saint-Barnabé

La dame debout dans la salle du conseil municipal avec la pétition dans les mains.

Paule Jacques est l'instigatrice d'une pétition qui demande le départ du maire de Saint-Barnabé, Michel Lemay.

Photo : Radio-Canada / Marilyn Marceau

Marilyn Marceau

Un vote de confiance contre le maire s’est tenu lundi soir au conseil municipal de Saint-Barnabé et une pétition demandant sa démission a été lancée. Tout cela, en l’absence du principal intéressé.

Trois des cinq conseillers municipaux se sont prononcés en faveur de la résolution disant qu’ils n’ont plus confiance en Michel Lemay; deux ont voté contre et la conseillère municipale Geneviève St-Louis, qui agissait à titre de mairesse suppléante, a choisi de s’abstenir.

Conseillers assis sur des chaises, dont l'un qui lit un papier.

Le conseiller municipal Guillaume Laverdière a proposé un vote de confiance envers le maire lundi soir.

Photo : Radio-Canada / Marilyn Marceau

Le conseiller Guillaume Laverdière est celui qui a proposé ce vote de confiance, appuyé de Jimmy Gélinas. Stéphanie Rivard est la troisième à avoir voté pour.

Guillaume Laverdière souhaite transmettre la résolution au député caquiste Simon Allaire et au ministère des Affaires municipales et de l’Habitation du Québec.

On envoie un message aux autorités compétentes comme quoi il y a une situation qui se passe à Saint-Barnabé, aidez-nous, parce que ce n'est pas normal qu'une municipalité de 1200 habitants [...] se retrouve dans une crise comme celle-ci depuis 2-3 mois et que le maire ait une mauvaise foi qui fait en sorte que le conflit ne se règle pas, déplore-t-il.

Deux hommes qui sont assis derrière une table et qui parlent et des citoyens qui écoutent.

Le conseiller municipal de Saint-Barnabé Michel Bournival a expliqué pourquoi il a voté contre la résolution.

Photo : Radio-Canada / Marilyn Marceau

En spécifiant qu’il n’approuve pas nécessairement tous les gestes de Michel Lemay, le conseiller municipal Michel Bournival a dit préférer attendre les conclusions de la Commission municipale du Québec (CMQ) et de l’Autorité des marchés publics (AMP) avant de prendre position.

Favoritisme et manque de respect?

Le maire de Saint-Barnabé est cité en déontologie par la Commission municipale du Québec pour s’être placé dans une situation susceptible de mettre les intérêts de la ferme Fréchette et Fils inc. directement ou indirectement en conflit avec l’intérêt public, dans l’octroi d’un contrat de déneigement.

La Municipalité a dû mettre un terme à son contrat de déneigement avec la ferme Fréchette après que le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation l'eut forcée à refaire ses devoirs. C’est finalement le Groupe Bellemare qui s'occupe du déneigement cet hiver à Saint-Barnabé.

La Commission lui reproche aussi d’avoir manqué à son devoir d’agir de façon respectueuse en disant, lors d'un conseil municipal : Il y en a peut-être qui n’étaient pas dans leur assiette… ou ils étaient dans leur période ce soir-là.

Le maire pourra donner sa version des faits et se défendre lors des audiences de la CMQ qui auront lieu du 14 au 17 avril à Trois-Rivières.

Une absence remarquée

La femme assise derrière une table.

Geneviève St-Louis a su lundi en fin d'après-midi qu'elle allait devoir remplacer Michel Lemay.

Photo : Radio-Canada / Marilyn Marceau

Le maire n’était pas présent au premier conseil de l'année 2020 de sa municipalité.

Le directeur général a lu une lettre de l’avocat de Michel Lemay précisant que celui-ci ne participerait pas aux discussions portant sur le déneigement, mais ce ne serait pas la raison pour laquelle il n’était pas à la séance du conseil.

Des gens assis sur leur chaise.

Environ 25 personnes ont assisté au conseil municipal de Saint-Barnabé lundi soir, ce qui est plus que ce à quoi les élus ont été habitués au cours des dernières années, mais depuis quelques semaines, ils sont nombreux à se déplacer aux séances.

Photo : Radio-Canada / Marilyn Marceau

Durant la période de questions, une citoyenne a demandé pourquoi le maire n’était pas là.

Je n’ai aucune idée pourquoi Michel est absent aujourd’hui. [...] Je ne connais pas la raison pour laquelle il n’est pas ici ce soir, a répondu la mairesse suppléante, Geneviève St-Louis.

Ce n'est pas la première fois que le maire s'absente d'une rencontre sans prévenir, selon des conseillers. On en vient à se poser la question : "est-ce qu’on a encore un maire?", a déclaré le conseiller Guillaume Laverdière, faisant allusions à d’autres absences du maire ces dernières semaines.

Le maire Michel Lemay n’a pas répondu à nos appels lundi. Il a déjà évoqué la possibilité de ne pas terminer son mandat comme maire.

Des gens assis sur des chaises devant les élus.

Il y avait des gens jusque dans la bibliothèque municipale pour assister au conseil municipal à Saint-Barnabé, le 13 janvier 2020.

Photo : Radio-Canada / Marilyn Marceau

Une pétition contre le maire

Des citoyens ont lancé lundi soir une pétition afin de mesurer le mécontentement de la population envers le maire, peut-on y lire.

Nous, les signataires, exigeons la démission de Michel Lemay, maire, ou nous continuerons les démarches pour sa destitution.

extrait de la pétition
Une femme debout avec la pétition dans les mains devant des gens.

En marge de la séance du conseil municipal, Paule Jacques est venue présenter sa pétition.

Photo : Radio-Canada / Marilyn Marceau

L’une des instigatrices de la pétition, Paule Jacques, a été conseillère municipale durant cinq ans à Saint-Barnabé, avec deux maires différents, et elle affirme ne pas avoir du tout aimé travailler avec Michel Lemay.

Nous, on dit que c'est assez et que le fait de manquer à ses devoirs autant que cela et de nous faire payer le prix de sa frustration, c'est assez, démissionnez, de grâce, partez!, a-t-elle déclaré.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Politique municipale