•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saguenay : 50 M$ en règlements d’emprunt

Une femme sur un écran de caméra.

Josée Néron, lors du conseil municipal

Photo : Radio-Canada / Mélyssa Gagnon

Les élus de Saguenay ont adopté une série de règlements d’emprunt totalisant 50 millions de dollars lors de la séance du conseil de ville de lundi.

Il s’agit principalement de sommes nécessaires au déploiement de projets contenus dans le plan triennal d’immobilisation 2020-2022, adopté le 30 décembre.

Plusieurs sont des règlements parapluies pour la réalisation de divers travaux routiers et de voirie et pour l’aménagement de parcs.

Un programme d’aide à la rénovation résidentielle, à la restauration patrimoniale et à la revitalisation commerciale nécessitera notamment un emprunt de 6,3 millions de dollars, alors que des projets d’acquisition, de démolition, de réfection et de mise aux normes d’immeubles totaliseront 9,8 millions de dollars.

Le président du comité des finances, Michel Potvin, a mis en relief le fait que 8 millions de dollars seront utilisés pour des travaux de pavage, une somme étalée sur 20 ans. Les travaux seront remboursés à 100 % en vertu de la taxe sur l’essence.

Plomb dans l’eau

Le dossier de la présence de plomb dans l’eau potable a suscité de vifs échanges lors de la période de questions. Le chef de l'Alliance Saguenay, Dominic Gagnon, est revenu à la charge en déposant un plan d’action sur la présence de plomb dans l’eau potable à Saguenay pour l’année 2020.

Il estime que la Ville respecte les mesures d’échantillonnage actuelles pour mesurer le taux de plomb dans le réseau d’eau potable, mais non celles proposées par Santé Canada et annoncées par le gouvernement québécois en octobre. Le médecin de profession et Mélanie Boucher, anciennement de l'Association des contribuables de Saguenay, ont tenu une rencontre d’information à ce sujet la semaine dernière.

On a des signaux d’alarme en ce moment et on se doit d’aller voir un petit peu plus loin que ce qui en est, a avancé Dominic Gagnon.

Josée Néron l’a de facto accusé d’être alarmiste et de créer un état de panique au sein de la population, alors que la santé publique a confirmé qu’il n’y avait aucun problème.

Ce que vous dites là, qu’on fait des tests et qu’on n’est pas conséquents, c’est très grave. Les seuls endroits où il y a eu présence décelée de plomb, c’est au Cégep de Chicoutimi et à l’école Sainte-Bernadette. On a aidé la Commisison scolaire De La Jonquière et les choses sont rentrées dans l’ordre. C’est grave ce que vous essayez de faire là. La qualité de l’eau qui sort de nos usines n’a aucun problème.

Josée Néron, mairesse de Saguenay

Carl Dufour s’est dit dépassé par les fabulations de Dominic Gagnon.

Ça fait dix ans que je suis élu. Je ne vais pas dans des rencontres pour donner de la désinformation aux citoyens, a-t-il dit.

Kevin Armstrong a rappelé à Dominic Gagnon qu’en tant que médecin, il a un code de conduite à respecter.

Vous vous lancez dans des analyses et j’ai l’impression que vous vous lancez dans des analyses qui sont propres à une tout autre profession : celle d’ingénieur et celle de chimiste. Je vous invite à la plus grande prudence, M. Gagnon.

Kevin Armstrong, conseiller

En fin de séance, Mélanie Boucher est intervenue également. Elle a demandé une rencontre avec la mairesse.

Ce qu’on vous amène, c’est important, c’est intéressant et c’est pas pour faire peur au monde, a-t-elle affirmé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !