•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des rénovations en attente depuis 12 ans au poste de la SQ à Témiscouata-sur-le-Lac

L'extérieur du bâtiment qui abrite le poste de la Sûreté du Québec de Témiscouata-sur-le-Lac.

Le bâtiment qui abrite le poste de la Sûreté du Québec sur la Montée du Détour, à Témiscouata-sur-le-Lac, aurait besoin de travaux d'aménagement intérieur.

Photo : Google Maps

Marie-Christine Rioux

Près de 12 ans après son ouverture, le dossier sur la demande de rénovation du poste de la Sûreté du Québec (SQ) de Témiscouata-sur-le-Lac pourrait bientôt franchir une nouvelle étape. Un projet d'aménagement a été déposé au Service des infrastructures de la SQ et comprend, entre autres, l'aménagement des salles de transition et d'interrogatoire, des travaux d'insonorisation, la rénovation des cabinets de toilette, la réfection des planchers et la peinture.

Le poste est jugé désuet par la préfète de la MRC de Témiscouata et par le président du syndicat des policiers.

L'intérieur du bâtiment a besoin d'être réorganisé pour mieux répondre aux besoins des employés. Ils sont environ une trentaine à se côtoyer, selon les quarts de travail.

La préfète, Guylaine Sirois, affirme que la MRC de Témiscouata fait pression depuis 2008 pour que le poste, le seul sur son territoire, soit rénové.

En 2008, le préfet qui était là avait fait acheminer une correspondance avec une résolution unanime disant qu'il était temps qu'il se fasse de quoi, que ce soit réaménagé, précise-t-elle.

Le chef par intérim du Service des communications à la SQ, Nicolas Roberge, confirme lui aussi que le dossier concernant les rénovations à faire dans ce poste de police est ouvert depuis une douzaine d'années.

Depuis 2008, il y a plusieurs états de situation qui ont été faits en lien avec ce poste-là, pour demander un réaménagement ou des travaux sur le poste. C'est un dossier qui est suivi par le Service des infrastructures de la SQ, soutient-il.

Après toutes ces années, la préfète de la MRC de Témiscouata espère donc que des travaux de mise à niveau soient réalisés le plus rapidement possible puisqu'elle a des interrogations sérieuses sur l'état du bâtiment, sa conformité aux normes et sa fonctionnalité.

Inquiétudes liées aux déplacements des détenus

Guylaine Sirois s'inquiète notamment de la sécurité du poste en ce qui a trait à la gestion des déplacements des détenus.

Même pour les policiers, de la façon dont c'est aménagé, la circulation ne se fait pas correctement, dans ce poste-là, avec les détenus versus les employés.

Guylaine Sirois, préfète de la MRC de Témiscouata

Le président du syndicat des policiers de la SQ, l'Association des policières et policiers provinciaux du Québec (APPQ), Pierre Veilleux, souligne, lui aussi, la problématique du déplacement des détenus à travers le poste.

Lorsqu'on incarcère un détenu, on est obligés de le traverser à travers les gens, les aires de travail des agents, ce qui n'est pas conforme, précise-t-il à ce sujet.

Un détenu dans une cellule.

Les salles de transition, une sorte de cellule temporaire pour les détenus, du poste de police de Témiscouata-sur-le-Lac ont besoin d'être revues.

Photo :  Getty Images / Peter Macdiarmid

De son côté, le chef par intérim du Service des communications à la Sûreté du Québec précise que l'aménagement du poste pour le déplacement des détenus n'est pas idéal, mais que les normes sont respectées et que la sécurité des employés n'est pas compromise.

Ce n'est pas l'idéal. Cependant, les policiers sont quand même formés pour intervenir avec des gens qui peuvent être en crise [...] et, c'est sûr qu'ils vont faire leurs déplacements de manière sécuritaire.

Nicolas Roberge, chef par intérim du Service des communications à la Sûreté du Québec

Selon le syndicat et la préfète, les vestiaires, les salles d'interrogatoires, les salles de transition pour les détenus et les espaces de rangement sont inadéquats.

De plus, selon le président du syndicat, certains espaces de travail manquent d'insonorisation pour préserver l'aspect privé des enquêtes, notamment lors d'entretiens téléphoniques.

Le chef par intérim du Service des communications à la SQ affirme que ces besoins en matière de rénovations ont été déterminés par le Service des infrastructures de la SQ.

Une main sur un téléphone.

L'aire de travail des employés a besoin d'être revue en matière d'insonorisation pour assurer l'intimité, notamment en cas d'entretiens liés à des enquêtes.

Photo : Radio-Canada / ICI Radio-Canada

Toujours selon Nicolas Roberge, ce sont ces besoins qui ont guidé l'élaboration du projet d'aménagement déposé auprès du Service des infrastructures de la SQ.

Ce projet d'aménagement est présentement en attente d'acceptation pour pouvoir passer aux étapes suivantes qui comprennent, notamment, la production de plans et devis et le lancement d'appels d'offres.

Travaux jugés non prioritaires

M. Roberge explique que le délai pour que les travaux demandés soient réalisés est long puisque le cas du poste de police de Témiscouata-sur-le-Lac n'a jamais été classé comme « prioritaire » par le Service des infrastructures de la SQ.

Dans le cas présent, il n'y a pas d'enjeux pour la santé et la sécurité au travail jugés prioritaires. Le dossier du poste de police de Témiscouata-sur-le-Lac demeure un dossier important, mais il n'a jamais été classé prioritaire, selon les grilles d'évaluation dont nous disposons, soutient-il.

Le poste doit conserver son emplacement actuel

La MRC de Témiscouata a déclaré son désir que le poste de la Sûreté du Québec conserve son emplacement actuel, à Témiscouata-sur-le-Lac, dans le quartier Notre-Dame-du-Lac.

La MRC avait étudié la possibilité de construire un nouvel édifice ailleurs sur son territoire, mais elle a finalement écarté cette option.

Un tronçon de l'autoroute 85.

La proximité de l'autoroute 85, ou autoroute Claude Béchard, permet au poste de police de Témiscouata-sur-le-Lac de bénéficier d'un emplacement stratégique.

Photo : Radio-Canada

Les maires de la MRC ont adopté une résolution lors de leur rencontre du 27 novembre dernier pour que le poste de police conserve son emplacement actuel.

Au niveau stratégique, on a finalement convenu que, avec l'autoroute Claude-Béchard qui est maintenant là, l'accès se fait quand même bien.

Guylaine Sirois, préfète de la MRC de Témiscouata

Selon Nicolas Roberge, la question du déplacement du poste a été soulevée, mais ne fait plus partie des options étudiées par la SQ.

Pour Mme Sirois, les rénovations du poste de police sont surtout essentielles pour faire en sorte que le personnel, qui est excellent chez nous, n'ait pas le goût de s'en aller ailleurs parce que ce n'est pas conforme. [...] Je pense que c'est un minimum qu'on demande.

La SQ détient plus de 230 locations de bâtiments et de terrains.

Le bâtiment qu'elle loue à Témiscouata-sur-le-Lac appartient à la Société québécoise des infrastructures (SQI) qui, elle, s'occupe des travaux majeurs liés à la structure de l'immeuble. Un responsable de la SQI nous a redirigés vers la direction de la SQ, disant que les travaux ne relèveraient pas d'elle puisqu'ils seraient faits à l'intérieur du bâtiment.

Aucun échéancier n'a été déterminé pour l'approbation du dossier d'aménagement déposé par la SQ au Service des infrastructures de la SQ.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Affaires municipales