•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Du sel madelinot au Port de Saguenay

Une pelle mécanique et des monticules de sel.

Une énorme quantité de sel transite dans les installations du Port de Saguenay.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Coulombe

Chaque hiver, environ 100 000 tonnes de sel sont épandues sur les routes du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Ce sel de déglaçage provient essentiellement des Mines Seleine, aux Îles-de-la-Madeleine, et est entreposé au port de Grande-Anse.

Le Port de Saguenay est un des plus importants sites d'entreposage du sel de déglaçage au Québec. Ce sel est pur à 95 % et provient du Chili, de l'Égypte, mais surtout des Mines Seleine, aux îles-de-la-Madeleine.

Le sel n'appartient pas au port, il appartient au client, les Mines Seleine. Eux, ils viennent l'entreposer ici au port. C'est rentré par bateau à partir de leurs installations à la mine. Ils l'entreposent et à partir d'ici, ils le distribuent à leurs clients.

Carl Laberge, président-directeur général de l'Administration portuaire du Saguenay
Carl Laberge devant du sel de déglaçage.

Le président-directeur général du Port de Saguenay, Carl Laberge, pose devant le sel de déglaçage entreposé.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Coulombe

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) et la Ville de Saguenay sont les deux principaux acheteurs de sel dans la région. Le MTQ en utilise plus de 50 000 tonnes par année pour entretenir les 2700 kilomètres de routes qui sont sous sa responsabilité. Depuis le début des années 1980, le gouvernement du Québec s'approvisionne exclusivement auprès des Mines Seleine. Et rien n'est laissé au hasard quand vient le temps de se procurer du sel de déglaçage. Une technicienne en travaux publics se déplace de quatre à cinq fois par semaine au port de Grande-Anse pour s'assurer de sa qualité.

Les vérifications concernent notamment le pourcentage d'humidité, la concentration de chlorure de sodium, mais également la granulométrie, c'est à dire la grosseur des grains.

Véronick Lalancette, porte-parole du ministère des Transports

En plus du sel, 135 000 tonnes de sable sont aussi répandues sur les routes de la région. Le coût total des opérations de déneigement pour le MTQ au Saguenay-Lac-Saint-Jean est de 23 millions de dollars annuellement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !