•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La course à la direction du Parti conservateur est lancée

Un homme, de loin, marche devant un drapeau du Parti conservateur du Canada avant l'ouverture du congrès du parti en août 2018 à Halifax.

La course à la succession d'Andrew Scheer est officiellement ouverte.

Photo : La Presse canadienne / Darren Calabrese

Radio-Canada

La course à la direction du Parti conservateur du Canada a été officiellement lancée lundi. Le successeur d'Andrew Scheer sera choisi le 27 juin à Toronto.

Cette course se déroulera selon les règles arrêtées en fin de semaine. Les candidats ont jusqu'au 25 mars pour réunir 300 000 $ et obtenir 3000 signatures pour être de la partie.

Mais d'ici le 27 février, les candidats devront payer 25 000 $ et s’assurer les signatures de 1000 membres de 30 circonscriptions dans sept provinces ou territoires différents.

Photomontage de certains candidats potentiels à la direction du Parti conservateur.

Quelques candidats potentiels à la chefferie du Parti conservateur.

Photo : Radio-Canada

Les frais totaux se déclinent en deux parties : un montant non remboursable de 200 000 $ et un dépôt de 100 000 $.

Ce sera une course excitante et compétitive, selon Lisa Raitt, coprésidente du comité organisateur de la course à la direction.

En tête de la liste des noms de candidats potentiels, on retrouve Bryan Brullotte et Marilyn Gladu, qui ont déjà exprimé leur intention de prendre part à la course. Rona Ambrose, Jean Charest, Gérard Deltell, Peter Mackay, Erin O’toole et Pierre Poilievre, notamment, pourraient aussi se lancer.

Ce n'est pas seulement votre capacité à collecter des fonds, mais surtout votre capacité à inspirer les Canadiens à se joindre à notre parti, et à le faire dans des délais serrés semblables aux pressions d'une élection, a déclaré Dan Nowlan, l'autre coprésident du comité d'organisation.

Course ouverte depuis décembre

Andrew Scheer entouré de ses députés.

Andrew Scheer qui annonce à la Chambre des communes sa démission en tant que chef du Parti conservateur du Canada.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Dans les faits, la course au leadership avait commencé à la mi-décembre, lorsqu’Andrew Scheer a annoncé sa démission quelques semaines après les dernières élections fédérales qui ont maintenu les libéraux au pouvoir.

En plus des résultats décevants du scrutin, ses détracteurs lui ont également reproché la manière dont il a dépensé l'argent du parti mis à sa disposition comme chef. Une controverse a également éclaté en lien avec des fonds reçus pour payer les frais de scolarité de l'école privée de ses enfants. M. Scheer n'a pas encore abordé publiquement cette question.

Le candidat qui remportera cette élection 2020 sera le quatrième chef depuis que le Parti conservateur a été remanié à la suite d'une fusion entre l'Alliance canadienne et le Parti progressiste-conservateur.

Le premier était Stephen Harper, qui a dirigé le parti de 2004 à 2015. Il a démissionné après avoir été battu aux élections de 2015.

Rona Ambrose a assuré l’intérim à la tête du parti après le départ de Stephen Harper.

En 2017, Andrew Scheer a remporté la course à la direction après 13 tours de scrutin, battant Maxime Bernier après une campagne qui s'est étalée sur près d'un an et demi.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique fédérale

Politique