•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

21 mois de prison pour une séquestration à Matane

Une enquête policière a lieu sur la rue de Riverain à Matane.

Le 21 novembre 2019, une section de la rue de Riverin, à Matane, a été fermée au début de la journée le temps de laisser les enquêteurs analyser des indices.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Jason Sergerie a plaidé coupable lundi matin, au palais de justice de Matane, relativement à une histoire de séquestration survenue le 20 novembre 2019 à Matane.

L'homme de 20 ans devra purger une peine de 21 mois et une semaine de prison, suivie d'une période de probation de trois ans. Il lui est également interdit de détenir une arme pendant 10 ans.

Jason Sergerie avait été formellement accusé de séquestration le 26 novembre dernier, en lien avec les événements survenus quelques jours plus tôt.

Le soir du 20 novembre 2019, une personne âgée d'une vingtaine d'années avait été retenue contre son gré dans une voiture, dans le secteur de la rue de Riverin, à Matane, avant d'être libérée. Elle n'a subi aucune blessure, selon la Sûreté du Québec.

Deux autres personnes avaient été accusées dans cette affaire.

Bernard Rouleau Junior, 25 ans, a reçu sa peine le 9 décembre dernier au palais de justice d'Amqui; soit 17 mois d'emprisonnement, suivi d'une période de probation de deux ans, et l'interdiction de détenir une arme pendant 10 ans.

Enfin, une jeune fille d'âge mineur qui fait face à des accusations de séquestration sera de retour en cour le 29 janvier.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Crimes et délits