•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le restaurant d’un Acadien affiche complet en une minute pour 2020

Bryan Picard dans son restaurant.

Le restaurant de Bryan Picard, originaire d'Edmundston, au Nouveau-Brunswick, affiche déjà complet pour 2020.

Photo : Bryan Picard

Francis Pilon

Le célèbre The Bite House, au Cap-Breton, qui compte parmi les meilleures tables en Atlantique, est si populaire que les tables étaient toutes réservées pour 2020 après seulement une minute.

On a pris les réservations à 8 h et à 8 h 01, c’était complet. C’est vraiment surprenant et overwhelming, affirme le propriétaire de The Bite House, Bryan Picard, originaire d'Edmundston, au Nouveau-Brunswick.

Intérieur du restaurant The Bite House.

Le restaurant The Bite House peut accueillir jusqu’à 16 personnes. Il est ouvert trois jours par semaine entre les mois de mai et décembre.

Photo : Bryan Picard

Le restaurant peut accueillir jusqu’à 16 personnes dans une ferme centenaire située derrière la maison de M. Picard, à Baddeck. Il est ouvert seulement trois jours par semaine entre les mois de mai et décembre.

Depuis quelques années, les réservations sont prises uniquement par courriel. Toutes les places pour 2020 ont été ouvertes le dimanche 5 janvier à 20 h. The Bite House affichait complet 60 secondes plus tard.

Restaurant vu de l'extérieur

Le restaurant The Bite House est dans une ferme centenaire située derrière la maison de Bryan Picard, à Baddeck, au Cap-Breton.

Photo : Bryan Picard

On a reçu des milliers de demandes de réservations de l’Asie, de l’Europe, des États-Unis et d’un peu partout au Canada. Ça nous a pris plusieurs jours pour répondre à tout le monde. On n’arrive toujours pas à expliquer vraiment le succès.

Bryan Picard, propriétaire de The Bite House
Plat au restaurant The Bite House.

Un des plats du restaurant The Bite House, qui contient des fèves, des moules fumées au bouleau, du bouillon de lait et du fenouil doux.

Photo : Bryan Picard

M. Picard avoue vivre le rêve de plusieurs restaurateurs depuis l’ouverture de son établissement, il y a six ans.

Il doit son succès, entre autres, aux critiques positives de son établissement dans le site Food & Wine (Nouvelle fenêtre) et le magazine américain Bon Appétit (Nouvelle fenêtre).

J’ai toujours voulu revenir dans les Maritimes. J’ai travaillé à Montréal, en Suède et au Danemark. J’ai visité le Cap-Breton durant plusieurs étés et j’ai aimé ça. J’ai trouvé une petite maison et je me suis dit que ça pourrait être bon pour un petit restaurant, raconte M. Picard.

Intérieur du restaurant The Bite House.

Le restaurateur Bryan Picard explique son succès par l’expérience unique qu’il offre, l’effort constant qu’il met dans son travail et l’image qu’il diffuse sur les réseaux sociaux de son restaurant.

Photo : Bryan Picard

Sa cuisine est inspirée par les traditions culinaires de l’Acadie, du Danemark, de la Suède et par les ingrédients locaux du Cap-Breton.

Je veux vraiment me concentrer sur ma cuisine. Même s’il y avait 10 000 personnes sur la liste d’attente, je veux que l’attente en vaille la peine. J’essaie de ne pas trop penser à tout le monde qui veut venir ici.

Bryan Picard, propriétaire de The Bite House

Le restaurateur explique son succès par l’expérience unique qu’il offre, l’effort constant qu’il met dans son travail et l’image qu’il diffuse sur les réseaux sociaux.

Il admet vouloir rendre ses plats ainsi que l’intérieur de son restaurant photogénique pour les réseaux sociaux et pour faire mousser sa popularité.

Plat du restaurant The Bite House.

La cuisine du restaurant The Bite House est inspirée par les traditions culinaires de l’Acadie, du Danemark, de la Suède et par les ingrédients locaux du Cap-Breton.

Photo : Bryan Picard

Après l’expérience vécue cette année, Bryan Picard envisage dorénavant de changer son système de réservations en ligne.

C’est devenu un peu un cauchemar, d’essayer de répondre aux milliers de courriels qu’on a reçus depuis la dernière semaine, explique-t-il.

Les clients qui souhaitent manger au restaurant The Bite House avant 2021 peuvent toujours se rajouter à la liste d’attente de 2020. Selon Bryan Picard, plusieurs clients annulent leur réservation au cours de l’année.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !