•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Report de l'audience sur la détermination de la peine de la lanceuse de chaise torontoise

Marcella Zoia sort du tribunal en compagnie de son avocat.

Marcella Zoia quitte le tribunal à Toronto, le 15 novembre (archives).

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Radio-Canada

À Toronto, l'audience sur la détermination de la peine de Marcella Zoia relativement à une accusation de méfait ayant mis la vie d'autrui en danger a été reportée au 7 février.

La jeune femme de 19 ans a reconnu qu'elle avait bien lancé une chaise d'un balcon d'une tour à logements il y a près d'un an. Elle avait d'ailleurs plaidé coupable à la mi-novembre lors de sa dernière comparution en cour de justice de l'Ontario.

Personne n’avait heureusement été blessé par la chute de la chaise le 9 février 2019 au-dessus de l'autoroute Gardiner. La vidéo qui montre la jeune femme en pleine action était devenue virale l'hiver dernier. Marcella Zoia s'était rendue aux autorités quelques jours plus tard.

La vidéo du lancer de la chaise était devenue virale dans les réseaux sociaux

L'enregistrement visuel est d'ailleurs devenu un élément de preuve incontournable de la Couronne dans ce procès qui veut prouver que la femme l'a elle-même mise en ligne. Elle soutient que cela constitue un facteur aggravant dans la détermination de la peine.

Marcella Zoia dément avoir mis la vidéo en ligne, mais la Couronne compte appeler un témoin le 7 février pour prouver le contraire. Ce témoin n’était pas prêt à témoigner mardi matin.

Un homme met une chaise emballé dans du plastique à l'arrière d'une voiture.

La chaise que Marcella Zoia a lancée est une pièce à conviction de la Couronne dans cette affaire. La chaise soigneusement emballée retourne au bureau du procureur.

Photo : Radio-Canada / Meagan Fitzpatrick

Le procureur a demandé une peine maximale de six mois de prison contre la Torontoise. Une peine que la défense a déjà qualifiée de trop sévère.

Photo d'un homme portant un complet bleu se tenant debout devant les micros de journalistes.

Greg Leslie, l'avocat de la jeune accusée

Photo : Radio-Canada

La défense compte demander une peine avec sursis assortie de plusieurs conditions.

On s'attend par ailleurs à ce que les accusations de nuisance publique et de méfait ayant causé des dommages de moins de 5000 $ qui pèsent toujours sur Marcella Zoia soient retirées lors de la prochaine comparution.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Crimes et délits