•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Procès de Patrick Chénard : une 5e présumée victime contre-interrogée

Le palais de justice temporaire de Rimouski

Le procès de Patrick Chénard se poursuit au palais de justice de Rimouski. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Radio-Canada

Le contre-interrogatoire d'une 5e victime présumée a eu lieu lundi, au sixième jour du procès de Patrick Chénard au palais de justice de Rimouski.

L'avocat de la défense, Yves Desaulniers, a tenté de soulever des contradictions entre la déclaration vidéo faite par la présumée victime à un enquêteur de la Sûreté du Québec (SQ) et son témoignage en cour.

La victime présumée a expliqué que les choses se bousculaient dans sa tête lors de sa déclaration au poste de police.

Me Desaulniers a également demandé à la plaignante si elle a pensé, lors du deuxième massage qu'elle a reçu de Patrick Chénard, qu'il avait touché ses parties génitales par accident. Elle a répondu que oui.

L'avocat lui a aussi posé de nombreuses questions sur les trois massages qu'elle a reçus entre le 6 février et le 22 mars 2018.

Une 6e femme a ensuite été invitée à témoigner à huis clos.

Patrick Chénard, 28 ans, fait face à 11 chefs d’accusation d’agression sexuelle et un chef d’exploitation sexuelle.

Les faits allégués se seraient produits en novembre 2015 à Trois-Rivières et entre janvier 2016 et avril 2018 à Rimouski.

D'après les informations d'Édith Drouin

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Bas-Saint-Laurent

Justice et faits divers