•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La bibliothèque d'Ottawa garde Matzneff sur ses rayons, Gatineau le retire

Photo de Gabriel Matzneff qui porte un costume et une chevalière au doigt.

L'écrivain français Gabriel Matzneff en 2015 (archives)

Photo : paris match via getty images / FOUQUE Patrick

Kevin Sweet

D'un côté de la rivière, ses titres restent sur les tablettes. De l'autre, ils sont retirés de la circulation. Les bibliothèques publiques d'Ottawa et de Gatineau se positionnent dans la controverse entourant Gabriel Matzneff.

L'écrivain français fait actuellement l'objet d'une enquête préliminaire en France pour des viols qui auraient été commis sur des mineurs.

L'auteur, qui n'a jamais caché son attirance envers les jeunes, documentait ses exploits dans des journaux intimes, que certaines bibliothèques de la région retirent maintenant de leurs rayons.

À Gatineau, la Ville comptait six titres de M. Matzneff, dont trois volumes de ses journaux intimes. Ces derniers sont les plus vivement critiqués en raison des relations amoureuses et sexuelles avec des mineurs qu'ils décrivent.

Ils ont tous été retirés des rayons, suite aux décisions prises par l’éditeur [Gallimard] et par Bibliothèque et Archives nationales du Québec, a fait savoir par voie de courriel une porte-parole de la Ville de Gatineau.

La maison d'édition Gallimard a cessé de commercialiser les écrits de Gabriel Matzneff et la Grande Bibliothèque, à Montréal, a elle aussi retiré ses œuvres des tablettes, la semaine dernière.

Les autres œuvres (trois romans, dont deux qualifiés d'épistolaires) ont également été retirées du catalogue de la bibliothèque aux fins d'analyse, précisait-on dans le même message.

Des livres de Matzneff disponibles à Ottawa

La Bibliothèque publique d'Ottawa ne possède pas d'exemplaires des journaux intimes du controversé auteur français.

Les cinq titres de Gabriel Matzneff inscrits dans son catalogue, soit un essai et quatre romans, resteront donc sur les tablettes. Ils sont peu empruntés et la controverse ne semble pas avoir accru la demande non plus.

Nous n’avons pas remarqué de grande différence dans la circulation de ces articles depuis l’éclatement de cette affaire, en décembre, a rapporté une représentante du réseau ottavien, également par voie de courriel.

M. Matzneff est visé par une enquête pour « viols sur mineur » de moins de 15 ans depuis le 3 janvier. L’enquête a été déclenchée au lendemain de la publication du livre Le consentement, écrit par Vanessa Springora.

Aujourd'hui âgée de 47 ans, cette dernière témoigne dans son ouvrage des abus que l’écrivain lui aurait fait subir alors qu’elle n’avait que 14 ans, et lui, presque 50. Le consentement arrivera au Québec au début du mois de février.

Une photo de l'autrice.

Le livre de Vanessa Springora a secoué le milieu littéraire français.

Photo : Grasset

L'affaire Yvan Godbout

Pendant ce temps, l'écrivain québécois Yvan Godbout, lui, attend son procès au mois de septembre prochain. Il est accusé de production et de distribution de pornographie juvénile relativement à un passage de son roman Hansel et Gretel, où il décrit le viol d'une fillette.

L’extrait avait fait l’objet d’une plainte à la Régie intermunicipale de police Thérèse-De Blainville en janvier 2018. La Sûreté du Québec avait ouvert une enquête.

Yvan Godbout pose avec son roman « Hansel et Gretel ».

Yvan Godbout est accusé en raison d'un passage de son roman « Hansel et Gretel ».

Photo : Facebook/Yvan Godbout - Auteur/Yves Légaré

Au moment de l'accusation, la Ville de Gatineau avait retiré les trois exemplaires d'Hansel et Gretel de son catalogue de façon préventive. Elle a depuis fait marche arrière, préférant prendre une décision finale à l'issue du procès.

Considérant que la frontière entre la liberté artistique et la censure peut être extrêmement délicate et qu’on ne peut prédire l’issue du procès, l’œuvre [a été] réintégrée au catalogue de la Ville et une décision finale sera prise lorsque le tribunal rendra sa décision dans ce dossier, a expliqué la porte-parole de la Ville dans son courriel.

Trois exemplaires du roman d'Yvan Godbout sont également disponibles dans le réseau de la Bibliothèque publique d'Ottawa. Là aussi, les dirigeants disent surveiller la situation de cette affaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Crimes et délits