•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec attribue 150 000 $ à un projet d’innovation minière à Val-d’Or

Pierre Dufour, Marc Beauvais et Sylvain Lehoux pose derrière un lutrin qui est devant une machine pour les mines.

De gauche à droite: le ministre responsable de l’Abitibi-Témiscamingue, Pierre Dufour, le orésident de Minrail, Marc Beauvais, et le directeur de la mine El Dorado Gold Lamaque, Sylvain Lehoux.

Photo : Radio-Canada / Thomas Deshaies

Thomas Deshaies

Le gouvernement du Québec a annoncé lundi matin l’octroi d’une subvention de 150 000 $ à l’entreprise valdorienne Minrail pour le développement d’un nouveau système de minage qui serait à la fine pointe de la technologie.

Le système, intitulé « Shallow Angle Mining System », permettra de regrouper une série de machines qui pourront être déplacées par un système de rail dans les mines. Le tout pourra être manœuvré à distance.

Ça va probablement forcer quelques auteurs à réécrire certains chapitres sur l’exploitation minérale.

Marc Beauvais, président de Minrail

Ce système, qui n’aurait pas d’équivalence à travers le monde, selon le concepteur, permettrait de diminuer les risques d’accident pour les travailleurs miniers puisque les manipulations seront effectuées à distance. Ça va réduire l’exposition des travailleurs à des conditions qui sont potentiellement dangereuses, indique M. Beauvais.

Ce système est destiné aux gisements à faible pendage. C’est-à-dire où la lentille minéralisée repose à un angle qui se situe entre 10 et 45 degrés, explique le président de Minrail, Marc Beauvais.

Pendage : fait référence à l'inclinaison d'une surface

Un projet novateur

Le ministre responsable de l’Abitibi-Témiscamingue, Pierre Dufour, qui annonçait la participation financière de Québec lundi, a souligné les possibles retombés de ce projet.

Pierre Dufour parle au lutrin devant une machine minière.

Le ministre responsable de l’Abitibi-Témiscamingue et député d'Abitibi-Est, Pierre Dufour.

Photo : Radio-Canada / Thomas Deshaies

Si ça fonctionne bien, ça peut se retrouver dans les mines en Turquie, par exemple. Ça peut être utilisé à différents endroits et naturellement, on devient dans les exportateurs de machines lourdes pour améliorer le système minier à travers le monde et améliorer aussi la sécurité (des travailleurs), souligne-t-il.

Des projets innovateurs, porteurs. On le sait comment s’est difficile d’en créer, que c’est difficile d’avoir le financement.

Pierre Dufour, ministre responsable de l’Abitibi-Témiscamingue

Selon le concepteur, ce nouveau système permettra également d’augmenter les profits des minières. Actuellement, ils récupèrent 60 à 70 % du minerai en place, le reste est sacrifié, abandonné. Dans notre cas, on va leur permettre de récupérer jusqu’à 95 % du minerai en place, a-t-il conclu.

Le prototype sera installé à la mine Eldorado Gold Lamaque. Le président de l’entreprise envisage que dans un horizon de cinq ans, plusieurs autres minières à travers le monde se muniront de son système.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Industrie minière