•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le passage de Dorian dévastateur et très coûteux pour les agriculteurs de l’Î.P.É.

IMG_8072

Le passage de l'ouragan Dorian a été plus dévastateur pour les producteurs de maïs que prévu à l'Île-du-Prince-Édouard.

Photo : Radio-Canada / Lynda Paradis

Radio-Canada

La saison des récoltes est maintenant terminée, l’heure est maintenant au bilan pour les agriculteurs de maïs. Le passage de l’ouragan Dorian a été plus dévastateur que ne l’appréhendaient les agriculteurs. Certains ont perdu plus de la moitié de leurs récoltes cette année.

Dans l'ensemble, la situation est aussi mauvaise que nous le pensions, peut-être même pire, partage Patrick Dunphy, un employé de l’entreprise Valley View Farming Company dans l'est de l’île. Il estime que 405 de ses 648 hectares de maïs ont été aplatis par Dorian.

Le rendement est d’environ 75 % inférieur à ce que nous récoltons normalement dans nos champs de maïs.

Patrick Dunphy, producteur de maïs chez Valley View Farming Company

Mobilisation des producteurs

Les pertes sont si importantes que des agriculteurs, des éleveurs de bovins et de porcs, des producteurs laitiers ainsi que des pomiculteurs se préparent à faire valoir leur cause au gouvernement fédéral afin de recevoir des compensations issues du programme d'une aide fédérale en cas de catastrophe.

Patrick Dunphy fait partie de ce contingent. Alors que l’hiver est bien installé, le producteur se concentre sur sa demande. Il a récemment rencontré neuf autres producteurs de maïs.

Nous espérons que le gouvernement fédéral interviendra.

Patrick Dunphy, producteur de maïs chez Valley View Farming Company

Nous parlons de dizaines de milliers d'acres de maïs qui ont été touchées, nous parlons de 165 producteurs laitiers, de plus de 300 éleveurs de bovins, de multiples pomiculteurs commerciaux, dénombre Robert Godfrey, directeur général de la Fédération de l’agriculture de l’Île-du-Prince-Édouard.

À cet effet, la fédération ainsi que le gouvernement provincial ont créé un sondage. Ce dernier sera envoyé aux producteurs qui essuient de larges pertes suite au passage de l’ouragan afin d’en évaluer la valeur financière et solidifier la demande d’aide auprès du fédéral.

Le facteur décisif ultime en ce qui concerne la demande réelle est la fiabilité des données et des chiffres, a déclaré le directeur général de la fédération, Robert Godfrey.

Nous voulons savoir quels ont été les coûts extraordinaires, si vous avez dû remplacer des pièces, si vous avez eu des dommages, de l'usure de votre équipement, du temps, du carburant, de la main-d'oeuvre, explique-t-il.

Les instigateurs souhaitent que le sondage soit complété le plus rapidement possible afin d'accélérer la demande de compensations.

Avec les informations de CBC.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Île-du-Prince-Édouard

Agriculture