•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cory Booker laisse tomber l'investiture démocrate

Portrait de Cory Booker.

Cory Booker ne sera plus de la course à l'investiture démocrate pour la présidentielle américaine.

Photo : Reuters / Andrew Kelly

Radio-Canada

Le sénateur afro-américain du New Jersey Cory Booker a annoncé lundi qu’il laissait tomber la course à l’investiture démocrate pour la présidentielle américaine.

Dans une déclaration destinée à ses partisans, M. Booker a dit estimer qu'il n'avait aucune chance de gagner, notamment en raison des problèmes de financement de sa campagne.

Notre campagne a atteint le point où nous avons besoin de plus d'argent pour l'intensifier […] – de l'argent que nous n'avons pas, et de l'argent qui est plus difficile à réunir parce que je ne serai pas sur la prochaine scène de débat et parce que l'affaire urgente de la destitution me gardera à juste titre à Washington, a-t-il expliqué.

Je me suis lancé dans cette course pour gagner, et j'ai toujours dit que je ne continuerais pas s'il n'y avait plus de chemin vers la victoire.

Le sénateur du New Jersey, Cory Booker

Sa campagne de financement n’a en effet jamais vraiment réussi à décoller, limitant sa visibilité. Au cours des trois derniers mois de 2019, M. Booker n’a recueilli que 6,6 millions de dollars, soit 28 millions de dollars de moins que le sénateur Bernie Sanders du Vermont, le candidat démocrate qui en a recueilli le plus lors de la même période.

La décision de Cory Booker intervient une journée avant le débat démocrate qui se tiendra mardi et auquel il n’avait pas réussi à se qualifier. Les exigences pour participer au débat sont devenues progressivement de plus en plus sévères, les candidats étant trop nombreux.

Pour se qualifier cette fois-ci, les candidats devaient avoir reçu des contributions d’au moins 225 000 donateurs différents.

Ils devaient aussi soit avoir obtenu 7 % des voix dans deux sondages s’étant tenus dans les quatre États où auront lieu les premiers votes à l’investiture (l'Iowa, le New Hampshire, le Nevada et la Caroline du Sud) ou 5 % des voix dans quatre sondages tenus dans ces États ou dans des enquêtes nationales.

Un appel à la pacification de la nation

Cory Booker avait lancé sa campagne le 1er février 2019, en appelant à l'unité de la nation. Tout au long de sa campagne, il n’avait pas cessé de parler d’optimisme et de pacification.

Il s'est entre autres engagé à offrir une clémence totale à des milliers de trafiquants de stupéfiants non violents, et il a poussé certains des autres candidats démocrates à adopter des positions plus agressives en matière de contrôle des armes à feu. Lui-même a été le premier candidat à proposer un programme national obligeant l’obtention d’un permis de port d'arme.

Le candidat démocrate était également préoccupé par les écarts de richesse existant aux États-Unis. Il avait d’ailleurs proposé de créer pour chaque enfant né au pays un compte d'épargne financé par le gouvernement, dans lequel le montant des prestations accordées auraient été plus importantes plus le revenu des parents était bas.

Malgré ces propositions et le fait qu’il soit afro-américain – ce qu’il mettait de l’avant –, Cory Booker n'a jamais réussi à obtenir le soutien des électeurs noirs.

Cory Booker, qui est candidat à la réélection au Sénat cette année, jouit toujours d'une cote de popularité favorable dans son État, le New Jersey, qui est résolument démocrate, n’ayant pas élu de sénateur républicain depuis plus de 40 ans.

Bannière vers notre dossier sur les candidats démocrates à la présidentielle de 2020
Avec les informations de New York Times

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique américaine

International