•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Internet haute vitesse : les régions rurales de l'Î.-P.-É. attendent toujours

Des câbles Ethernet sont branchés dans des prises.

L'ancien gouvernement libéral de l'Île-du-Prince-Édouard avait annoncé en mars 2019 un plan de 37 millions de dollars afin d'étendre un service Internet haute vitesse à quelque de 30 000 résidences et entreprises rurales.

Photo : iStock

Radio-Canada

Internet haute vitesse se fait toujours attendre dans plusieurs régions rurales de l'Île-du-Prince-Édouard. Le dernier plan en date, annoncé en mars 2019, n'a pas encore été mis à exécution.

Juste avant les dernières élections provinciales, l'ancien gouvernement libéral de Wade MacLauchlan avait annoncé un plan de 37 millions de dollars afin d'étendre le service à quelque de 30 000 résidences et entreprises rurales. Il leur promettait une connexion Internet jusqu'à 50 fois plus rapide.

Deux entreprises avaient été retenues pour effectuer le travail : Bell et Xplornet. Près de 6000 clients devaient être branchés avant la fin de 2019.

Or, des ententes avec les deux fournisseurs n'ont toujours pas été signées.

Le ministre progressiste-conservateur du Développement économique, Matthew MacKay, dit qu'il comprend la frustration de nombreux utilisateurs d'Internet dans les régions rurales de l'Île-du-Prince-Édouard. C'est quelque chose qui a été promis depuis des années et qui n'a pas été réalisé, concède-t-il.

L'élu, qui a hérité du plan de l'ancien gouvernement, dit qu'il veut prendre le temps de bien faire les choses. Je veux m'assurer qu'on a une entente à toute épreuve, insiste-t-il, reprochant du même souffle à ses prédécesseurs libéraux d'avoir tourné les coins ronds.

Matthew MacKay assure qu'il est très près de s'entendre avec Bell et Xplornet.

Entre-temps, des clients, comme Jennifer Mooney, prennent leur mal en patience. La gestionnaire d'un terrain de camping à Campbell's Cove, dans l'est de la province, affirme que son entreprise paie environ 600 $ par mois pour un service de téléphone et d'Internet. Malgré tout, dit-elle, il faut près d'un quart d'heure pour publier une photo sur les réseaux sociaux.

Un porte-parole de Bell indique que l'entreprise s'attend à ce qu'une entente avec le gouvernement de Dennis King soit bientôt finalisée. Xplornet n'a pas répondu aux demandes d'entrevue de la CBC.

Le gouvernement fédéral participe au déploiement d'Internet haute vitesse dans les régions rurales de l'Île-du-Prince-Édouard à hauteur de 33 millions de dollars, soit près de 90 % des coûts du projet.

Un porte-parole du ministère fédéral du Développement économique rural précise que cette enveloppe est toujours à la disposition du gouvernement insulaire, mais que ce dernier demeure responsable de la planification, de la priorisation, de la conception et de l'administration du projet.

Avec des renseignements de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Île-du-Prince-Édouard

Internet