•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Wet’suwet’en autorisent un accès limité au chantier de Coastal GasLink

Une route enneigée près d'une rivière, des dizaines d'arbres sont couchés au travers de la chaussée.

La compagnie Coastal GasLink a publié des photos montrant des arbres coupés pour bloquer un chemin forestier donnant accès à des chantiers de construction du gazoduc.

Photo : Coastal GasLink

Radio-Canada

Les chefs héréditaires de la Première Nation de Wet’suwet’en en Colombie-Britannique ont autorisé les ouvriers du pipeline Coastal GasLink d’accéder temporairement au chantier afin de protéger leur matériel et leurs logements du froid hivernal, affirme une porte-parole du Centre de guérison Unist’ot’en.

D’après Karla Tait, les ouvriers ont eu six à huit heures pour effectuer le travail dimanche. Suzanne Wilton, une porte-parole de Coastal GasLink a confirmé que leur travail durerait plusieurs heures.

La Première Nation a donné un avis d’expulsion en janvier aux employés de l’entreprise qui veut construire un gazoduc entre Dawson Creek et Kitimat, sur a Côte-Nord de la province.

Le pipeline de 670 kilomètres servirait à alimenter une usine de gaz naturel liquéfié, mais certains chefs héréditaires estiment que ces travaux empiètent sur leur territoire traditionnel, près de Houston.

La Cour suprême de la Colombie-Britannique a cependant confirmé récemment que la société gazière est légalement autorisée à mener ses travaux. La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a ainsi le droit de renforcer une injonction du tribunal.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Autochtones