•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des cartes-cadeaux frauduleuses qui pourraient gâcher votre séjour au spa

Un spa l'hiver.

Le Nordik Spa-Nature à Chelsea, en Outaouais.

Photo : Radio-Canada / Matthew Kupfer

Radio-Canada

Le Nordik Spa-Nature de Chelsea demande à ses clients de rester vigilants quant à l'achat en ligne de cartes-cadeaux permettant de profiter de ses installations. Des tierces parties en auraient vendu après se les être procurées frauduleusement.

Le Nordik confirme que des clients sont venus au spa en présentant une carte-cadeau achetée sur des sites comme Kijiji avec des informations obtenues de cartes de crédit volées par des fraudeurs.

Une fois que ces transactions frauduleuses sont détectées et annulées, la carte ne peut plus être utilisée.

Marianne Trotier, porte-parole du Nordik, indique que certains clients se sont présentés à l'accueil pour découvrir que leur carte n'était pas valide. Nous trouvons cela regrettable, ajoute-t-elle.

La personne qui a acheté le chèque-cadeau d'une tierce partie est la première victime, puisqu'elle n'a pas accès au spa après que nous ayons annulé ces transactions.

Marianne Trotier, porte-parole du Nordik Spa-Nature

Mme Trotier explique que cette situation arrive une à deux fois par semaine en hiver, alors que le spa est très achalandé. Elle ajoute également que le spa découvre parfois une transaction frauduleuse seulement après que la carte-cadeau a été utilisée.

Nous perdons de l'argent. Bien sûr, dès que nous savons qu'un chèque-cadeau a été acheté illégalement avec une carte de crédit volée, nous annulons toutes les transactions effectuées avec cette même carte, assure-t-elle. Ce sont les gens qui ont acheté la carte-cadeau sur Kijiji qui perdent de l'argent.

Marianne Trotier recommande d'acheter des cartes-cadeaux directement de vendeurs fiables ou au spa.

À la recherche d'anomalies

Selon Marianne Trotier, le spa a très peu de recours pour avertir ses clients, même si l'entreprise a adopté les moyens de prévention de l'industrie et qu'elle surveille chaque transaction.

Elle précise que les employés sont à la recherche d'indices, comme une différence entre les adresses de facturation et de livraison ou un avis de transactions suspectes liées à la carte de crédit.

Les fraudeurs vont utiliser des cartes de crédit volées pour se procurer des biens, souligne de son côté Jeff Thomson, analyste à l’unité antifraude la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

Ces arnaqueurs utilisent des informations provenant de cartes de crédit volées pour ensuite acheter des cartes-cadeaux en ligne, par leur téléphone ou par courriel.

Vendre ces cartes à des consommateurs peu méfiants leur permet de conserver une partie de leur profit obtenu illégalement, explique M. Thomson, même si les achats frauduleux sont détectés et les transactions, annulées.

L'analyste fait valoir que ce genre de fraude touche toutes les entreprises, petites et grandes, indépendamment de leur activité.

Il s'agit du deuxième type de fraude qui affecte le plus les entreprises, en fonction du nombre de rapports que reçoit le Centre antifraude du Canada – et non de la perte financière – la fraude la plus importante étant l'extorsion.

Ça serait surtout des produits que le fraudeur peut par la suite revendre assez rapidement, précise la superviseure des opérations du centre d'appel, Lisanne Roy Beauchamp.

Les acheteurs vont utiliser ces produits, comme les cartes-cadeaux, avant que le véritable détenteur de la carte remarque les frais non autorisés sur sa facture, ajoute-t-elle.

Selon l'Association des banquiers canadiens, les institutions bancaires ont remboursé 862 millions de dollars en 2018 à des consommateurs au pays. Les fraudes liées aux cartes-cadeaux représentent près de 80 % de cette somme.

D'après les informations de Matthew Kupfer de CBC et d'Antoine Trépanier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Fraude