•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des animaux robotisés qui font du bien

Sylvie Chapdelaine en compagnie de sa mère, Claudette Leclerc.

Sylvie Chapdelaine remarque que la présence d'un animal robotisé a un impact sur les facultés cognitives de sa mère.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Une quarantaine de résidents de trois CHSLD de Drummondville ont reçu en cadeau des animaux robotisés qui ont des vertus thérapeutiques étonnantes.

Claudette Leclerc partage depuis peu son quotidien avec un chat robotisé qu’elle a baptisé Rouquine. Atteinte d’alzheimer, la septuagénaire a emménagé au Centre d’hébergement Frédérick-George-Heriot, à Drummondville, en septembre.

Depuis quelques semaines, elle renoue avec le bonheur d’avoir un animal, comme lorsqu’elle vivait dans sa maison. Pour Rouquine, elle a recommencé à chanter. Un comportement qui surprend et émeut sa fille, Sylvie Chapdelaine, qui raconte que les yeux de sa mère pétillent lorsqu’elle parle de son compagnon.

C’est comme si son attention est plus longue par rapport au chat. Son attention ne sera pas longue sur tout ce qui se passe, mais ça, c’est comme si on peut en parler plus longtemps, ajoute-t-elle.

Une femme âgée tient un chat en peluche dans ses bras.

Claudette Leclerc s'occupe de Rouquine, le chat robotisé qui lui tient compagnie.

Photo : Radio-Canada

Sylvie Chapdelaine est pleine de reconnaissance envers la Fondation Sainte-Croix/Heriot, qui a distribué plus d’une quarantaine d’animaux robotisés à des résidents de trois CHSLD de Drummondville.

La remise des animaux aux résidents a été l’occasion de moments forts en émotions, se rappelle la coordonnatrice aux opérations de la Fondation, Magalie Perreault.

Une dame, par exemple, qui nous a dit : “Moi, je vais [lui donner] le surnom de mon conjoint qui est décédé dernièrement. Et il va m’accompagner tout le long.” C’était des beaux moments.

Elle confie que le projet a été un coup de coeur des employés de la Fondation.

Du réconfort pour tous

Bien que l’animal soit robotisé, il apporte les mêmes bénéfices qu’une bête bien vivante, assure Éric Gervais, technicien en loisirs au Centre d’hébergement et CLSC Frédérick-George-Heriot.

Ils apportent beaucoup de réconfort aux résidents, une baisse d’anxiété également. [...] Ça nous permet de reconnecter aussi avec le résident.

Un chien en peluche

Plusieurs résidents de trois CHSLD de Drummondville ont reçu en cadeau un animal de compagnie robotisé.

Photo : Radio-Canada

Des résidents qui ne souffrent pas de maladies neuro-cognitives apprécient aussi la compagnie des robots poilus, puisque ceux-ci assurent une présence dans la vie de ceux qui souffrent de solitude.

Une présence appréciée par Sylvie Chapdelaine, qui confie se sentir moins coupable lorsqu’elle quitte sa mère. Je trouve qu’elle est beaucoup plus joyeuse, note-t-elle.

En plus des bienfaits sur l’humeur, l’animal est aussi un allié de l’équipe soignante. Il permet, selon Éric Gervais, de négocier avec certains patients et de les inciter, par exemple, à faire leur toilette et à maintenir de saines habitudes.

Le responsable des loisirs rêve de pouvoir offrir un animal à chacun des 311 résidents des CHSLD de Drummondville. C’est des mesures alternatives. Il y a des journées que ça fonctionne bien, des journées que ça fonctionne moins bien. Plus qu’on a de mesures alternatives pour combler ces besoins-là, mieux c’est.

Chaque animal a une valeur de 150 $ et la Fondation Sainte-Croix/Heriot poursuit la collecte sur son site web. La coordonnatrice, Magalie Perreault, espère bien pouvoir faire une nouvelle distribution prochainement. Après la première, faite en novembre, les organisateurs n'espéraient pas en faire une deuxième dès décembre. Jamais deux sans trois! s’exclame Magalie Perreault.

Un reportage de Pascale Langlois

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Soins et traitements