•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Risques d'inondations : Sherbrooke lève sa phase de veille

La rivière Saint-François, à Sherbrooke, a atteint 18 pieds en milieu de soirée dimanche.

La rivière Saint-François, à Sherbrooke, a atteint 18 pieds en milieu de soirée dimanche.

Photo : Radio-Canada / Martin Bilodeau

Radio-Canada

L'Organisation municipale de sécurité civile de Sherbrooke (OMSC) a confirmé, lundi après-midi, la levée de la phase de veille concernant le niveau de la rivière Saint-François. L’Organisation municipale de sécurité civile de Drummondville maintient quant à elle les phases « alerte » et « pré-alerte ».

Le niveau de la rivière a suffisamment régressé depuis hier soir pour se retrouver sous la barre des 13 pieds sur la sonde du pont Aylmer, a fait savoir la Ville de Sherbrooke par voie de communiqué.

Les autorités municipales de Sherbrooke, tout comme celles de Drummondville, gardaient un oeil sur le niveau d'eau de la rivière Saint-François.

La fonte rapide de la neige et les fortes quantités de pluie reçue dans la nuit de samedi à dimanche ont fait augmenter le niveau de la rivière Saint-François plus rapidement qu'anticipé.

La Ville de Drummondville a notamment conseillé à des résidents du chemin de la Longue-Pointe, dans le secteur Saint-Nicéphore, d’évacuer leur domicile.

L’Organisation municipale de sécurité civile de la Ville demandait aussi aux citoyens du secteur Saint-Charles de se préparer en vue d’une évacuation potentielle.

Du côté de Sherbrooke, toutefois, le niveau de l'eau s'est stabilisé, selon le coordonnateur des mesures d'urgence de Sherbrooke, Stéphane Simoneau. En milieu de soirée dimanche, la Ville de Sherbrooke a indiqué que le niveau de l'eau avait atteint 18 pieds.

La température a chuté, l’arrêt de la pluie, évidemment c’est deux excellentes conditions pour favoriser le retour à la normale pour le débit de la rivière Saint-François.

Stéphane Simoneau, coordonnateur des mesures d'urgence de la Villle de Sherbrooke
La rivière Eaton coule à fort débit.

Le niveau de la rivière Eaton s'est élevé à un niveau inquiétant à Cookshire-Eaton.

Photo : Radio-Canada / Bertrand Galipeau

À Cookshire-Eaton, la rivière Eaton a atteint un niveau inquiétant, sans toutefois déborder.

Les autorités demeurent en état d'alerte, mais la formation d'embacle n'est plus une source de préoccupation.

La rivière Moe à Compton et la rivière Coaticook sont également sous surveillance.

La rivière coule à haut débit et recouvre de petits arbres.

La rivière Moe à Compton a atteint un niveau élevée à la suite de l'importante quantité de pluie tombée en Estrie.

Photo : Radio-Canada / Bertrand Galipeau

Le verglas évite l'Estrie

Vers 7 h dimanche matin, l'Organisation municipale de sécurité civile de Sherbrooke (OMSC) a fermé son centre de coordination, ainsi que sa ligne citoyenne. La région a toutefois reçu plus de 50 millimètres de pluie.

Les risques inhérents à une tempête de verglas, tel que des pannes d'électricité, sont dorénavant considérés comme étant peu probables, peut-on lire dans le bulletin de l'OMSC.

Selon le coordonnateur des mesures d'urgence, Stéphane Simoneau, il s'en est fallu que de quelques degrés et Sherbrooke aurait connu une situation beaucoup plus critique.

La MRC de la Haute-Yamaska a, pour sa part, été touchée de plein fouet par le verglas. Des milliers de clients d'Hydro-Québec ont été privés de courant.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !