•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Du froid et quelques flocons pour lancer la semaine

Un tracteur de déneigement se trouve dans un stationnement.

L'opération d'entretien est loin d'être terminée dans la région.

Photo : Radio-Canada / Thomas Laberge

Radio-Canada

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean a été touché par deux dépressions provenant du sud des États-Unis durant la fin de semaine. La neige doit reprendre cet après-midi et le froid persistera avec un maximum prévu de -16 degrés.

Dimanche après-midi, la situation y était généralement pénible. Au total, 22,2 centimètres de neige sont tombés sur la région au cours de la fin de semaine.

À ce moment, le technicien en information de Transports Québec, Didier Rochette, rapportait que dans l’ensemble, la chaussée était enneigée dans la région et que la visibilité y était réduite et même parfois nulle.

M. Rochette soulignait qu’à certains endroits, la circulation des poids lourds était carrément interdite.

Les camionneurs n’avaient notamment pas le droit de s’aventurer sur la route 169.

Beaucoup de deniers publics et bien des efforts pour améliorer la situation

À Saguenay seulement, plus de 200 travailleurs ont été mis à contribution pour entretenir les routes durant la fin de semaine.

La facture de cette vaste opération promet d'être salée.

Vendredi, le conseiller municipal Michel Tremblay, qui est le président de la Commission des travaux publics, des immeubles et du génie, évaluait qu’elle frôlerait le million de dollars.

Évidemment, des déneigeurs privés, comme Patrick Roy, ont aussi mis la main à la pâte pour dégager les entrées de nombreux particuliers et les stationnements de certains commerces.

Alors qu’il accordait une entrevue à Radio-Canada dimanche, M. Roy a soutenu que ce n’était pas de tout repos de se retrouver au volant d’un tracteur en plein cœur d’une tempête.

Un homme se trouve à bord d'un véhicule de déneigement.

Patrick Roy a qualifié sa fin de semaine de «très mouvementée».

Photo : Radio-Canada / Thomas Laberge

Il faut suivre [les véhicules de] la voirie, zigzaguer parmi les automobiles qui sont garées un peu partout, a-t-il résumé.

Patrick Roy a ajouté qu’il devait aussi composer avec la mauvaise humeur de certains clients.

C’est impossible de satisfaire pleinement tout le monde, a-t-il reconnu, d’un ton résigné.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Conditions météorologiques