•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le bilan des incendies s'alourdit à 28 morts en Australie

Deux arbres, un brûlé, l'autre vert, sur fond de fumée dégagée par les feux de forêts

Fumée des incendies près de Burragate, en Australie.

Photo : The Associated Press / Rick Rycroft

La Presse canadienne

Un pompier est mort en service samedi dans l'État de Victoria, dans le sud de l'Australie, portant à 28 le nombre de personnes décédées depuis le début de la saison des incendies qui ont détruit des milliers d'habitations et contraint des milliers de personnes à évacuer les zones sinistrées.

Le bilan des victimes s'est alourdi alors que les combattants du feu profitaient d'une météo plus fraîche pour diriger des brûlis et renforcer les lignes de confinement des incendies.

Depuis octobre, les gigantesques feux de brousse qui font rage dans le pays ont réduit en cendres quelque 10,3 millions d'hectares, une superficie équivalente à celle de la Corée du Sud.

Selon le Fonds mondial pour la nature (WWF), environ 1,25 milliard d’animaux, dont des milliers de koalas et de kangourous, auraient péri dans les incendies.

Un kangourou dans une forêt incendiée.

Plus de 1 milliard d’animaux auraient péri dans les incendies en Australie.

Photo : Reuters / Tracey Nearmy

Le premier ministre répond aux critiques

Critiqué pour sa gestion de la crise, le premier ministre australien Scott Morrison a par ailleurs déclaré sur la chaîne de télévision ABC qu'il était nécessaire de lancer une commission d'enquête sur les incendies.

Depuis le début de la crise, le gouvernement conservateur se fait reprocher de ne pas prendre suffisamment de mesures pour lutter contre les changements climatiques, qui, selon les experts, aggravent les incendies. Des milliers de manifestants se sont rassemblés vendredi soir à Sydney et à Melbourne pour réclamer sa démission et demander que l'Australie prenne des mesures plus sérieuses contre le réchauffement climatique.

Le premier ministre australien Scott Morrison se promène dans une serre détruite par les flammes à Sarsfield, dans l'État de Victoria.

Le premier ministre australien Scott Morrison a visité une ferme détruite par les flammes à Sarsfield, dans l'État de Victoria.

Photo : Associated Press / James Ross

Le premier ministre a répondu que son gouvernement était en train d'élaborer un plan national de réduction des risques de catastrophes qui traitera des incendies de forêt, des cyclones, des inondations et de la sécheresse. Le gouvernement travaille actuellement sur les détails du cadre avec les gouvernements locaux.

Il a ajouté que son gouvernement admettait que les changements climatiques conduisaient à des étés plus longs, plus chauds et plus secs, malgré que l'un de ses députés ait publié sur les réseaux sociaux un message dans lequel il mentionnait que la cause des récents incendies était d'origine criminelle et que les feux n'étaient pas provoqués par les changements climatiques.

L'année 2019 a été en Australie la plus chaude et la plus sèche depuis le début des relevés météorologiques. La journée du 18 décembre a été la plus chaude jamais constatée, avec une moyenne nationale des températures maximales de 41,9°C.

Sydney rend hommage aux pompiers

Même si la menace des incendies est surtout présente dans les communautés rurales, la fumée a étouffé certaines des plus grandes villes d'Australie, rappelant à de nombreux citadins le désastre en cours.

Une projection d'images de pompiers sur l'édifice de l'Opéra de Sydney.

L'Opéra de Sydney a rendu hommage aux pompiers luttent contre les incendies depuis des mois.

Photo : Reuters / Stringer .

Samedi soir, l'emblématique Opéra de Sydney a rendu hommage à ceux qui luttent contre les incendies depuis des mois.

Des messages de soutiens et des photographies de pompiers étaient projetés sur la façade du bâtiment.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !