•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une duchesse hors normes

Une jeune femme aux cheveux bruns noués en chignon sourit.

Justine Damphousse se réjouit d'être duchesse du Carnaval de Gentilly.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le 51e Carnaval de Gentilly s'est ouvert samedi soir avec le couronnement de la reine du Carnaval, Karolie Demers-Baril. À ses côtés sur scène, Justine Damphousse, 26 ans, réalisait un rêve, même si elle n'a pas remporté les grands honneurs.

Justine Damphousse n'est pas une duchesse comme les autres. La jeune femme est notamment atteinte de dysphasie, de troubles du langage et de trouble du déficit de l'attention.

Elle rêvait depuis longtemps de devenir duchesse. Je me suis dit : pourquoi pas? Moi aussi, il faudrait que je vive une expérience, raconte-t-elle.

Lorsqu'elle a été nommée présidente de l'événement, Andrée Schaerli a aussitôt pensé à Justine pour représenter le Carnaval.

Je voulais ouvrir les cœurs, les consciences avec Justine. Je voulais montrer que c'est une évidence, que Justine a sa place comme tout le monde. Elle fait partie de la communauté. Je suis contente, parce que les gens sont hyper heureux. Ils sont touchés aussi par le geste, indique Andréa Schaerli.

Même si une seule reine a été couronnée samedi soir, les quatre duchesses ont développé une grande complicité.

On trouve toutes vraiment ça le fun(sic) que Justine aille la chance de faire ça, puis qu'on soit avec elle, estime l'une d'entre elles, Amélia Lemay.

La principale intéressée se réjouit aussi de ces nouvelles amitiés. Elles sont super gentilles.

Sa mère a toujours cru que Justine ferait une bonne duchesse et qu'elle serait capable de remplir son rôle.

Deux femmes discutent.

Justine Damphousse et sa mère, Marie-Andrée Hardy, lors de la préparation des duchesses pour le couronnement de samedi soir.

Photo : Radio-Canada

Je savais que Justine, c'est quelque chose qu'elle voulait vraiment faire. Je me demandais si c'était quelque chose de faisable. Je savais que Justine était capable, mais je n'étais pas prête à me battre pour qu'on la prenne, qu’on se sente obligé de la prendre, indique sa mère, Marie-Andrée Hardy.

La duchesse a si bien rempli son rôle qu'elle a même manqué de billets à vendre.

Presque tout le village me connaît, assure-t-elle.

D'autres activités sont prévues jusqu'au 8 février dans le cadre du Carnaval de Gentilly.

D’après un reportage de Pascale Langlois

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Société