•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Travaux à l'aéroport de Matane : l'aide financière de Québec ne sera pas suffisante

Des passagers sortent d'un avion et se dirigent vers un autobus, sur la piste de l'aéroport de Matane.

La piste de l'aéroport de Matane devra être refaite.

Photo : page Facebook aéroport de Matane

Les travaux de réfection de l'aéroport Russell-Burnett devront être beaucoup plus importants que prévu. Une analyse des fondations de la piste démontre que celles-ci doivent être refaites pour éviter que des fissures ne réapparaissent dans quelques années.

Le projet de 7,5 M$ financé dans le cadre du nouveau Programme d'aide pour les infrastructures aéroportuaires régionales est donc revu à la hausse par la Ville, qui est propriétaire de l'aéroport.

Des analyses de sols effectuées cet automne ont révélé que les assises sous la piste sont contaminées, entre autres par l'eau, des poussières et des dépôts.

Le problème, c'est que le projet qui a été déposé et approuvé par le gouvernement de François Legault ne comprenait pas la reconstruction de ces fondations.

Des patients sont transférés d'une ambulance à l'avion-ambulance.

En raison de l'état de la piste, l'avion-ambulance peut atterrir à l'aéroport de Matane, mais pas l'avion-hôpital, plus rapide.

Photo : page Facebook aéroport de Matane

Le maire Jérôme Landry confirme que la Ville doit retourner cogner à la porte des ministères qui ont déjà accepté de financer 75 % du projet initial, notamment parce que la piste sert pour les évacuations médicales.

En ajoutant la réfection de la structure de la piste, le projet pourrait donc dépasser les 10 M$, soit près de 3 M$ de plus que ce qui était prévu. Cette somme sera difficile à absorber pour la Ville, admet Jérôme Landry.

On a eu plusieurs discussions [avec le gouvernement], on espère une réponse positive bientôt parce qu'on veut faire les travaux cette année. Et si jamais ça ne marche pas, on va se poser des questions au conseil.

Une citation de :Jérôme Landry, maire de Matane

Des fissures non colmatées depuis les années 80

En raison des infiltrations, les fondations de la piste bougent avec le gel et le dégel, explique le conseiller municipal Eddy Métivier

Il note que les plus récents travaux visant à réparer les fissures sur la piste ont été réalisés il y a presque 40 ans.

Le peu d'investissement de la Ville dans son aéroport municipal a d'ailleurs presque entraîné sa fermeture définitive en 2015.

Ces fissures là ont laissé rentrer au gré des années de l'eau, des saletés, et ça vient contaminer le gravier qui aide au bon drainage en dessous de la chaussée de la piste.

Une citation de :Eddy Métivier, conseiller municipal responsable du dossier de l'aéroport
Eddy Métivier devant un petit avion.

Le responsable de l'aéroport de Matane, Eddy Métivier

Photo : Radio-Canada

Le pilote devenu conseiller est à l'origine de la mobilisation pour la sauvegarde de l'aéroport municipal et n'entend pas baisser pavillon.

Selon lui, la pertinence du maintien de l'aéroport n'est plus à démontrer; le nombre d'évacuations médicales est en hausse constante depuis le retour de l'avion-ambulance à Matane en 2017.

Évacuations médicales réalisées à l'aéroport de Matane

2019 : 91 patients

2018 : 55 patients

2017 : 43 patients

M. Métivier précise que différents scénarios possibles seront présentés au conseil municipal au cours des prochains jours, mais estime que les travaux déjà prévus ne sont pas en péril.

Cependant, précise-t-il, sans une réfection complète des assises, les fissures vont réapparaître rapidement, ce qui entraînera d'autres travaux.

À terme, quand le chantier sera complété, le Jet Challenger, l’avion-hôpital du service aérien gouvernemental, pourra se poser sur la piste de Matane pour l’évacuation des patients.

Présentement, seul l'avion-ambulance, un Dash-8, plus lent que le Jet Challenger, peut atterrir à Matane.

L'aide financière offerte pour la réfection de l'aéroport de Matane s'inscrit dans un programme de 100 millions de dollars mis en place en mars 2019 pour la réfection et le développement des aéroports régionaux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !