•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Avion abattu par l'Iran : les Canadiens méritent des réponses, dit Trudeau

Justin Trudeau, l'air sérieux, en conférence de presse.

Justin Trudeau s'est adressé aux médias pour la troisième fois samedi concernant l'écrasement d'avion en Iran qui a fait 176 morts, dont 57 Canadiens.

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

Radio-Canada

L'Iran a fait un « pas important » en reconnaissant avoir abattu un avion civil, faisant 57 victimes canadiennes, mais il faudra que Téhéran permette une enquête exhaustive pour déterminer les circonstances de la tragédie, a déclaré le premier ministre Justin Trudeau.

Samedi, M. Trudeau a tenu un troisième point de presse concernant la tragédie, soit après que l'Iran a admis avoir abattu l'avion de la compagnie Ukraine International Airlines dans lequel se trouvaient 176 personnes.

Les Canadiens ont des questions et ils méritent des réponses.

Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Le premier ministre s'est aussi entretenu, plus tôt samedi, avec le président iranien Hassan Rohani, qui a promis une enquête exhaustive sur la tragédie.

Nous allons continuer à exiger plus d’informations et une enquête plus approfondie, a réitéré Justin Trudeau.

Était-ce un geste délibéré? Il est trop tôt pour tirer des conclusions, a fait remarquer M. Trudeau, insistant sur la nécessité d'une enquête plus approfondie, crédible, qui va pouvoir établir sans aucun doute les causes de cet incident tragique.

C’est une tragédie nationale, a dit le premier ministre. Pour les communautés qui pleurent leurs proches, nous serons là pour vous.

M. Trudeau s’est dit furieux et déçu face à cette tragédie.

Je suis furieux qu'il y ait des familles canadiennes qui ont perdu leur mari, leur femme, leurs enfants, leurs parents.

Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Il demande à Téhéran d’assumer la pleine responsabilité.

Justin Trudeau n’écarte pas la possibilité d'exiger une compensation de la part des autorités iraniennes, mais il rappelle que lui et son gouvernement concentrent pour le moment leurs efforts sur le soutien aux proches des victimes et sur l'obtention d'une enquête crédible.

Pour M. Trudeau, le fait qu'ils (les Iraniens) aient accepté la responsabilité pour le missile qui a abattu cet avion établit déjà qu'ils sont prêts à avoir une enquête pour voir exactement ce qui s'est passé.

Dans sa discussion avec le président Rohani, M. Trudeau a réitéré que le Canada pouvait envoyer en Iran des experts en sécurité aérienne et des spécialistes en ADN pour contribuer au bon déroulement de l'enquête et au rapatriement des dépouilles au pays.

D'ailleurs, un troisième visa a été émis par l'Iran pour autoriser l'entrée d'experts canadiens sur son sol.

M. Trudeau a indiqué avoir aussi parlé avec ses homologues américain, français, britannique et australien pour discuter de la question.

Les conservateurs exigent des sanctions contre l'Iran

Dans un communiqué envoyé samedi après-midi, les députés conservateurs Erin O’Toole, James Bezan, Pierre Paul-Hus et Todd Doherty ont exigé que le gouvernement libéral adopte trois mesures pour faire pression sur l'Iran.

Justin Trudeau et les libéraux doivent entreprendre des actions immédiates pour s'assurer que les responsables rendent des comptes pour cette terrible atrocité, jugent les députés.

Ainsi, l'opposition exige que le gouvernement adopte une motion conservatrice qui catégoriserait le Corps des Gardiens de la révolution islamique comme organisation terroriste, qu'il exige une compensation financière de l'Iran pour chaque victime canadienne et que le gouvernement applique des sanctions économiques sur l'Iran si elle refuse de coopérer à une enquête internationale.

De son côté, la gouverneure générale du Canada, Julie Payette, a transmis sur Twitter un message de la part de la reine Élisabeth II qui « offre [ses] plus vives condoléances aux familles, aux amis et aux collègues de toutes les victimes canadiennes et celles d'autres nationalités ».

Le premier ministre se rendra par ailleurs dimanche à Edmonton, en Alberta, pour participer à une cérémonie en hommage aux victimes qui résidaient dans cette province. Il devrait faire une brève allocution.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique fédérale

Politique