•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une équipe de Maniwaki ira combattre les incendies en Australie

De fumée monte de balles de foin qui ont brûlé.

La situation est critique sur l'île Kangourou, comme à bien d'autres endroits.

Photo : Reuters

Radio-Canada

Jusqu'à sept pompiers forestiers et deux gestionnaires de Maniwaki se rendront en Australie le 16 janvier . Ils vont se joindre aux équipes qui combattent les incendies de forêt depuis des mois.

Le contingent sera formé de 20 pompiers forestiers et trois spécialistes en gestion des incendies de forêt provenant de partout au Québec.

Deux autres personnes partiront dès lundi, dont Mélanie Morin, agente à la prévention et aux communications de la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) à la base de Maniwaki. Ses efforts serviront de soutien au déploiement de l'aide canadienne en sol australien avec le Centre interservices des feux de forêt du Canada.

Il ne s'agit pas de la première équipe canadienne à se rendre dans la région dévastée par les incendies. Le Canada a déployé des équipes dans les derniers mois, dont un premier groupe déjà de retour après une mission de 38 jours.

Il y a déjà des accords internationaux. Le Québec en est partie prenante, le gouvernement s'attend à ce que la SOPFEU participe, explique Stéphane Caron, coordonnateur à la prévention et aux communications à la SOPFEU.

Les membres du groupe revenu d'Australie récemment ont souligné qu'ils avaient le sentiment d'avoir pu contribuer.

Une réponse rapide des Canadiens

Dès la fin novembre, l'Australie a signalé un besoin d'aide de la part du Canada. Le message a rapidement fait le tour des différents groupes de lutte contre les incendies de forêt.

On a eu beaucoup, beaucoup de réponses positives. On était prêt au moment où l'Australie a demandé de l'aide.

Stéphane Caron, coordonnateur à la prévention et aux communications à la SOPFEU

Les pompiers forestiers auraient manifesté leur intérêt assez rapidement, puisqu'une mission du genre représente une occasion d'apprentissage pour eux.

M. Caron rappelle que l'environnement des pompiers forestiers au Québec diffère de celui des terres sèches de l'Australie.

Au Québec, on est chanceux, il y a des lacs partout. On a un climat moins propice aux feux de forêt. Il y a très peu de feux de grande envergure.

Les équipes canadiennes qui partent vers l'Australie sont donc composées de pompiers avec une formation pointue. Ce sont des pompiers forestiers de type 1 qui sont ceux qu'on exporte, qu'on prête à d'autres parties du monde. Ils ont l'habitude de travailler au Canada où il y a des feux d'envergure.

Les pompiers de Maniwaki et d'ailleurs au Québec sauront dimanche s'ils prennent la route le 16 janvier en direction de l'Australie. La SOPFEU a reçu plus de volontaires que nécessaire. Certains candidats pourraient donc devoir partir plus tard, au cours d'une autre mission.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Incidents et catastrophes naturelles