•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une cérémonie en hommage aux victimes de l'accident d'autobus d'OC Transpo

Une femme porte une main à son visage alors qu'elle pleure devant plusieurs bouquets de fleurs. Deux jeunes hommes sont à ses côtés.

Plusieurs personnes s'étaient réunies pour rendre hommage aux victimes de l'accident d'autobus survenu le 11 janvier dernier.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Un an après l'accident d'un autobus d'OC Transpo à la station Westboro, à Ottawa, des proches des victimes se sont rassemblés sur les lieux de la tragédie.

Tous se sont recueillis devant l'abribus avec lequel l'autobus à deux étages est entré en collision, le 11 janvier 2019, faisant trois morts et 23 blessés. Un lieu de recueillement y a été aménagé, orné notamment d'un chapelet, de bouquets de fleurs et de lampions.

Les proches des victimes ont prononcé quelques mots sur les êtres chers qu'ils ont perdus ou qui vivent avec les conséquences de l'accident.

Une dame portant un manteau vert fait un câlin à une autre femme.

Annick Barbieux, la dame portant un manteau vert, a perdu un ami dans l'accident d'autobus.

Photo : Radio-Canada

Judy Booth, Bruce Thomlinson et Anja Van Beek se trouvaient au deuxième étage de l'autobus du circuit 269, le 11 janvier dernier. Ils sont décédés de leurs blessures.

J’aurais dû être assise à côté de mon ami d’autobus Bruce, qui lui est décédé dans l’accident, estime Annick Barbieux, qui prenait l'autobus tous les jours avec M. Thomlinson. Cette dernière raconte que, ce jour-là, elle avait dû quitter son travail plus tôt et qu'elle ne se trouvait pas à bord de son autobus habituel.

Je n’ai pas eu l’occasion de dire au revoir et j’espère pouvoir tourner la page.

Annick Barbieux, amie de Bruce Thomlinson

Je sais où il était assis : au deuxième rang en haut à droite, se rappelle-t-elle, les larmes aux yeux. C'est la première fois, samedi, qu'elle retournait sur les lieux du drame.

Il y a eu une minute de silence à 15 h 50, soit à l'heure à laquelle la tragédie serait survenue.

Il s'agit de démontrer notre respect et de présenter nos condoléances, soutient Gary Ludington, membre de l'Association communautaire de Westboro, qui a organisé cette cérémonie.

Avec les informations d'Audrey Roy

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Société