•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gentilly-2 se prépare en vue de la période de « dormance »

L'extérieur de la centrale.

La centrale nucléaire Gentilly-2, à Bécancour, est hors de fonction depuis le 28 décembre 2012.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Sept ans après la fermeture de la centrale nucléaire Gentilly-2, les travaux de déclassement s'apprêtent à entrer dans une nouvelle étape, celle de la « dormance ». En 2020, les dernières grappes de combustible seront scellées et les préparatifs pour le stockage sous surveillance vont commencer.

Cette année, entre 4500 à 6000 grappes de combustible, qui se trouvent toujours dans des piscines de refroidissement, seront placées dans les deux derniers compartiments de béton.

Ça va nous permettre d'atteindre ce qu'on appelle l'état de stockage sûr à sec, [...] ce qui fait qu'on pourra changer de phase, explique la porte-parole d’Hydro-Québec, Véronique Trépanier.

Du combustible dans la piscine.

Le combustible irradié est mis dans des piscines de refroidissement.

Photo : Radio-Canada

Les 11 compartiments demeureront sur le site jusqu'en 2048, mais à partir de 2021, quand la phase de stockage sous surveillance sera amorcée, moins d'employés seront nécessaires.

On devrait passer d'une soixantaine d'employés à une quinzaine, de façon progressive, excluant les employés d'Hydro- Québec qui s'occupent de la surveillance du site, affirme Véronique Trépanier.

Pour le moment, Hydro-Québec affirme que le budget de 1,8 milliard de dollars est respecté.

La fin du déclassement est prévue pour 2062. Le réacteur avait été mis en fonction en 1983.

Avec les informations d'Amélie Desmarais

Feuille avec les dates pour le déclassement de la centrale.

Le plan de déclassement d'Hydro-Québec pour la centrale Genilly-2

Photo : Hydro-Québec

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Énergie