•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fraude à eHealth : le gouvernement de la Saskatchewan doit sécuriser ses sites, dit le NPD

Une personne tape sur un clavier d'ordinateur portable.

Un virus qui crypte les fichiers informatiques aurait infecté environ 110 serveurs de l'organisme de santé eHealth.

Photo : getty images/istockphoto / DragonImages

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) de la Saskatchewan demande que le gouvernement procède à un contrôle de sécurité de tous ses sites et de toutes ses bases de données, après que la plateforme de santé eHealth a été la cible d’une cyberattaque,

L'organisme de santé eHealth, qui héberge les données médicales personnelles des patients de la province, a été victime d’une cyberattaque le 5 janvier. Un virus qui crypte les fichiers informatiques aurait infecté environ 110 serveurs de l’organisme de santé.

Lundi, le président-directeur général de la plateforme en ligne, Jim Hornell, a assuré que les données personnelles des Saskatchewanais étaient sécurisées et qu’aucune information confidentielle n’avait été volée.

Le NPD demande maintenant au gouvernement de procéder à un examen de sécurité des sites et des bases de données de ses ministères et organismes afin de repérer et de corriger les lacunes et les faiblesses.

Vicki Mowat, la porte-parole du NPD en matière de santé, a qualifié cette cyberattaque de prévisible en raison d’un échec de longue date [du gouvernement] à suivre les nouvelles menaces qui planent sur les renseignements les plus sensibles des Saskatchewanais.

Légers retards

L’Autorité de santé de la Saskatchewan (SHA) a indiqué mardi que la cyberattaque entraînerait des retards dans certains services.

Jeudi, un porte-parole a indiqué que eHealth devait restreindre l’accès à la plateforme pour certains programmes ou établissements afin de réduire les risques du piratage.

Le Centre de santé de La Ronge devait notamment se contenter de processus manuels plutôt que de processus automatisés, a mentionné le porte-parole à titre d'exemple.

En date de jeudi, un onglet de la plateforme eHealth, qui s’appelle MySaskHealthRecord, était temporairement désactivé. Les nouvelles inscriptions ainsi que les utilisateurs qui rouvrent une session ne pourraient pas accéder au site , indiquait un avis sur le site.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !