•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prise de rendez-vous difficile dans les cliniques d'hiver de la métropole

Une salle d'examen dans une clinique médicale.

Les cliniques d'hiver s'adressent aux Québécois qui n'ont pas de médecin de famille.

Photo : Getty Images / Jim Still-Pepper

Éric Plouffe

Il y a un mois, une cinquantaine de cliniques d'hiver ont ouvert leurs portes dans six régions, pour désengorger les urgences. Or, obtenir un rendez-vous dans la région de Montréal n'est pas nécessairement plus facile qu'avant, comme l'a constaté notre journaliste.

Les cliniques d'hiver s'adressent aux Québécois qui n'ont pas de médecin de famille et qui ont des symptômes de grippe, de gastro-entérite ou de tout problème de santé qui n'est pas urgent.

Pour trouver la liste des cliniques d'hiver, il faut se rendre sur le site du ministère de la Santé du Québec.

Lorsqu'on téléphone au hasard à l'une d'entre elles, située à Montréal, pour s'assurer qu'il y a bel et bien une clinique d'hiver, la personne qui répond au bout du fil est étonnée.

Clinique d'hiver? répète la téléphoniste.

Oui, lui disons-nous.

Est-ce qu'il y a une clinique sans rendez-vous?

Oui, c'est pas d'hiver seulement, ajoute-t-elle en riant. On a d'hiver, d'été, d'automne... On a une clinique sans rendez-vous qui commence toujours à 7 h du matin, même samedi et dimanche.

Toutefois, ici, il n'y a plus de place au moment de notre appel, soit jeudi dernier, en après-midi. Il faut préciser que le concept de clinique d'hiver est en fait un prolongement des heures d'ouverture, certains jours, pour accueillir plus de patients.

La prise de rendez-vous diffère d'un endroit à l'autre. Par exemple, à la clinique Pierre-Boucher, à Longueuil, il faut téléphoner dès 15 h. C'est ce que nous avons fait jeudi dernier également.

Après 35 minutes à se buter contre une ligne occupée, on entend ce message automatisé : Nous sommes désolés, nos plages horaires sont déjà toutes comblées. Merci de nous rappeler demain.

Nous tentons notre chance dans deux autres cliniques d'hiver de la Montérégie, où il faut s'inscrire en ligne. Aux deux endroits, un message indique qu'il n'y a plus de disponibilité en ligne, sans autre précision.

Un coup de téléphone dans une autre région nous apprend qu'il faut prouver qu'on réside sur le territoire pour obtenir une consultation dans une clinique d'hiver.

La ministre de la Santé, Danielle McCann, n'était pas disponible pour commenter ces situations.

Néanmoins, dans une déclaration écrite, son cabinet a fait savoir qu'il était très sensible aux difficultés rencontrées par certains usagers et qu'il les encourageait à lui en faire part.

On lit dans cette déclaration que les cliniques d'hiver offrent plus de 20 000 heures de disponibilités additionnelles pour une consultation médicale. Il s'agit d'une augmentation des heures de disponibilité par rapport à l'année dernière, alors que la totalité des heures de disponibilité était de 12 279,5 heures.

Le service de clinique d'hiver est disponible jusqu'au 31 mars.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Établissement de santé

Santé