•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Winnipeg seule ville peuplée d’Amérique du Nord en 2151 : le scénario d’une BD française

Couverture de la bande dessinée SOON.

La bande dessinée SOON a été réalisée par deux auteurs français, Benjamin Adam et Thomas Cadène, et a été publiée aux éditions Dargaud.

Photo : Fournie / Benjamin Adam

Mohamed-Amin Kehel

Avez-vous déjà imaginé à quoi ressemblerait le monde dans 130 ans? Ça a été le défi de deux auteurs français, Thomas Cadène et Benjamin Adam, pour écrire leur bande dessinée d’anticipation SOON, publiée en novembre en France et qui sera disponible aussi au Canada. Et aussi surprenant que cela puisse paraître, Winnipeg est, dans leur livre, la seule ville peuplée d’Amérique du Nord après une succession de catastrophes mondiales.

La bande dessinée raconte l’histoire de l’humanité en 2151, après de multiples cataclysmes. Des guerres, des épidémies, des révolutions ont décimé une grande partie de la population terrestre.

Couverture de la bande dessinée SOON.

Benjamin Adam a eu l'idée d'une bande dessinée avec comme histoire une épopée spatiale au moment des 40 ans de la mission Apollo 11.

Photo : Fournie / Benjamin Adam

Youri entame un tour du monde avec sa mère, une scientifique engagée pour la deuxième édition du projet spatial SOON.

C’est autour de la découverte d’un monde encore inégal et à travers le regard de Youri, qui va découvrir différentes sociétés, que se construit le récit. Au fur et à mesure des pages, la mère du héros raconte des éléments passés et donne à son fils et au lecteur des clés de compréhension pour savoir comment le monde en est arrivé là.

Winnipeg au centre de l’Amérique

L'histoire commence alors qu'il ne reste plus que sept villes dans le monde. Parmi elles, Winnipeg, rebaptisée New Winnipeg, qui est la seule ville d’Amérique du Nord.

Planche de la bande dessinée SOON avec une personne en combinaison qui marche dans un couloir futuriste.

New Winnipeg est la seule ville d'Amérique du Nord dans SOON.

Photo : Fournie / Benjamin Adam

Pour l’un des auteurs, Benjamin Adam, il était difficile d’imaginer que les États-Unis soient restés suffisamment puissants pour que des villes y soient encore en place.

Ça nous semblait important d’éviter des grosses villes. L’idée, c’était d’avoir une terre familière, mais que cela puisse ressembler à un autre monde quand même. Si on avait choisi New York par exemple, ça donnerait l’impression d’un monde qui a gardé les mêmes axes de pouvoir.

Benjamin Adam, coauteur de SOON

Il fallait donc une ville qui corresponde au scénario du livre. Une ville loin des côtes, avec un tissu urbain qui soit suffisamment entouré de nature pour imaginer que des cultures et des sources d’eau soient à proximité, précise Benjamin Adam.

C’est donc finalement Winnipeg qui a retenu leur attention, même si aucun des deux Français n’y a jamais mis les pieds. Benjamin Adam ne connaissait la ville que de nom, car il s’intéressait au hockey sur glace étant adolescent. Mais après l’avoir explorée dans son livre, Benjamin Adam aimerait maintenant venir visiter en personne la capitale du Manitoba.

SOON, entre pessimisme et espoir

À l’origine de l'effondrement de notre monde dans la bande dessinée : l’irresponsabilité de l’humanité qui a consommé et pollué à outrance. Malgré son caractère d’anticipation, SOON traite tragiquement aussi de notre monde actuel.

Dès les premières planches, un homme explique à un groupe d’élèves que les cinq années entre 2015 et 2020 illustrent de manière saisissante la période dite du “déni”.

Benjamin Adam explique qu’avec cette histoire, lui et Thomas Cadène ont voulu essayer d’utiliser ce support comme un moyen de réfléchir et de ne pas trop s’enfoncer dans la vision du pire.

On avait envie de faire réaliste par rapport à ce qu’il se passe et ce qui nous fait peur, et, à la fois, de dépasser une idée post-apocalyptique qui peut être un postulat un peu simple.

Benjamin Adam, coauteur de SOON

Dans une sorte de musée censé montrer les excès des humains, les élèves visitent aussi une reconstitution à taille réelle de la vie en 2019. Des lumières partout, des voitures, des vêtements fabriqués par des enfants, tout ceci semble totalement incongru pour ces enfants élevés dans une société où la consommation d’énergie est ultra contrôlée.

La fiction rattrapera-t-elle la réalité dans 130 ans? Il est plus que probable que ni l’auteur de ces lignes ni les lecteurs ne puissent vérifier cela en personne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Livres