•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Zachary Sawchenko veut continuer de prouver aux équipes de la LNH qu'elles ont eu tort

Zachary Sawchenko salue la foule après avoir reçu la deuxième étoile du match.

Zachary Sawchenko a remporté ses deux premiers départs dans la Ligue américaine de hockey (AHL)

Photo : Kavin Mistry/ San Jose Barracuda

Patrick Henri

Le gardien de but franco-albertain Zachary Sawchenko connaît une semaine de rêve. Samedi, le Calgarien de 22 ans a disputé et remporté un premier match dans la Ligue américaine de hockey (AHL). Mercredi, à son deuxième match, il a récolté son premier jeu blanc.

L’ancien des Golden Bears de l’Université de l’Alberta et des Warriors de Moose Jaw dispute une première saison chez les professionnels.

Après avoir aidé les Bears à remporter la Coupe Université en mars 2018 et la médaille d’argent un an plus tard, Sawchenko a décidé de tenter sa chance chez les professionnels en acceptant une offre du club-école des Sharks de San José, le Barracuda.

Zachary Sawchenko porte fièrement les couleurs des Golden Bears de l'Université de l'Alberta

Zachary Sawchenko porte fièrement les couleurs des Golden Bears de l'Université de l'Alberta

Photo : Radio-Canada

Le lendemain de notre dernier match, mon agent m’a appelé et m’a demandé si je voulais qu’il offre mes services aux équipes de la LNH, j’ai répondu “pourquoi pas?” On a reçu une offre des Sharks et je l’ai acceptée.

Les études étaient très importantes pour Zachary, mais depuis le repêchage amateur de 2016, il voulait prouver à ceux qui n’ont pas cru en lui qu’ils ont eu tort.

Huit mois sans jouer, ou presque

En septembre, il était un des sept gardiens invités au camp des Sharks. Après 10 jours de camps, il est cédé au Barracuda, où il fait la lutte à deux autres gardiens pour l’obtention d’un des postes au sein de la formation.

Le Barracuda ne l’a pas utilisé lors des matchs préparatoires, puis il a été envoyé aux Solar Bears d’Orlando, une équipe affiliée au Lightning de Tampa Bay dans le ECHL. Là, on l’a utilisé lors de deux matchs préparatoires, il a joué une période chaque fois.

C’est vrai qu’on ne m’a pas donné de chance, mais c’est comme ça dans les rangs professionnels. Je ne m’en suis jamais plaint, ça fait partie de mes valeurs. Mes parents et mes grands-parents m’ont toujours dit de garder une bonne attitude, de travailler fort, et c’est ce que j’ai fait.

À la fin du mois d’octobre, l’organisation des Sharks décide de le prêter aux Americans d’Allen, une équipe de la ECHL,, affiliée au Wild du Minnesota. Son rôle est de seconder Jake Peterson le gardien qui occupe le premier rang de la ligue au chapitre des victoires et qui roule sa bosse dans la ligue depuis 2014.

Le 2 novembre, il obtient finalement un premier départ chez les professionnels. Il n’avait pas joué un match complet depuis le 18 mars, soit depuis presque huit mois.

Il aide les siens à vaincre le Rush de Rapid City 4-3. Quelques jours plus tard, on fait encore appel à ses services, il répond avec une performance de 29 arrêts, pour récolter son premier jeu blanc chez les professionnels.

D’abord appelé à jouer occasionnellement, il impressionne et fait sa place. Après quelques semaines, le travail entre lui et Jake Peterson est partagé de façon équitable.

Au moment de son rappel par le Barracuda, le 30 décembre, Zachary présentait un dossier de 8-2-3. Sa moyenne de 2,35 le plaçait au cinquième rang parmi tous les gardiens de la ECHL et son pourcentage d’efficacité de 0,930 était le meilleur de la ligue.

Habitué de faire sa place

Le gardien Zachary Sawchenko et l'entraîneur-chef Serge Lajoie des Golden Bears patinent lors d'un entraînement

Le gardien Zachary Sawchenko et l'entraîneur-chef Serge Lajoie des Golden Bears patinent lors d'un entraînement

Photo : Radio-Canada

Ce n’est pas la première fois que Sawchenko doit faire sa place.

Quand il s’est joint aux Golden Bears de l’Université de l’Alberta, il était considéré comme étant le troisième gardien de l’organisation. À la fin du camp d’entraînement, il était l’adjoint officiel du gardien Brendan Burke et après avoir disputé la moitié des matchs en saison, c’est lui qui était devant la cage de l’équipe pour la finale du Championnat universitaire canadien.

Zach ne nous a pas donné le choix. On voulait qu’il soit le troisième gardien pour la saison, mais il poussait, il poussait et il a mérité de devenir notre partant.

Serge Lajoie, entraîneur-chef, Golden Bears 2015-2018

L’entraîneur-chef des Golden Bears cette saison là, Serge Lajoie, dit qu’il a toujours été impressionné par la détermination de Zachary, que ce soit sur la patinoire, dans le gymnase ou dans la salle d’entraînement. Si tu lui ouvres une porte, que tu lui donnes la moindre chance, c’est certain qu’il va la saisir et en profiter à 100 %.

Si certains pouvaient être tentés de baisser les bras à force de toujours devoir se battre pour faire sa place, ce n’est pas le cas pour Sawchenko, qui adore ce genre de défi.

J’ai confiance en moi, je sais ce dont je suis capable et je suis motivé à prouver à ceux qui ont douté de moi qu’ils n’ont pas eu raison.

Billet une direction

L’ancien gardien des Warriors de Moose Jaw dans la Ligue junior majeur de l’Ouest (WHL) affirme qu’on ne lui a pas dit si on comptait le garder longtemps au sein de la formation du Barracuda.

Ils m’ont appelé, m’ont dit de faire ma valise parce qu’ils avaient besoin de moi et m’ont donné mon numéro de vol vers San José, c’est tout.

Zachary Sawchenko
Sawchenko fait un arrêt lors d'un match des Warriors.

Zachary Sawchenko a porté les couleurs des Wariors de Moose Jaw dans la WHL durant quatre saisons.

Photo : Warriors de Moose Jaw / STEPHEN SIMON

Pour la première fois depuis plusieurs mois, Zachary contrôle en partie sa destinée. S’il continue de gagner avec le Barracuda, l’équipe n’aurait aucune raison de le retourner dans la ECHL.

J’ai toujours eu comme philosophie de ne pas m’en faire avec les choses qui sont hors de mon contrôle. C’est vrai que le début de saison a été difficile, mais je savais qu’une occasion allait se présenter. Elle est là et c’est à moi d’en profiter.

Et la LNH?

Même quand il a décidé de faire un détour par le hockey universitaire, Zachary a toujours maintenu qu’il voulait un jour jouer dans la LNH. Son rêve est toujours bien présent et il s’en approche de plus en plus.

Il grimpe les échelons au sein de l’organisation des Sharks et même si on peut considérer qu’il est actuellement le quatrième gardien derrière Martin Jones et Aaron Dell, les deux gardiens des Sharks et Josef Korenar, l’autre gardien du Barracuda, il a encore du chemin à faire avant de disputer un match dans la « grande ligue ».

Zachary Sawchenko, entouré de sa copine et des membres de sa famille, lors du repêchage à Buffalo

Zachary Sawchenko était classé sixième meilleur gardien de but en Amérique du Nord pour le repêchage amateur de 2016.

Photo : Radio-Canada / Patrick Henri

Zachary ne possède qu’un contrat de la AHL, ce qui signifie qu’il devrait signer un nouveau contrat pour se joindre aux Sharks. Korenar et Andrew Shortridge, le gardien qui a pris le chemin de la ECHL quand Zachary a été rappelé par le Barracuda, ont des contrats valides dans la LNH. En cas de blessures, c’est sans doute un de ces deux gardiens qui se joindrait aux Sharks.

Une équipe n’a droit d’avoir que 50 joueurs avec un contrat de la LNH, les Sharks en comptent 49, ce qui leur donne peu de marge de manœuvre pour offrir un nouveau contrat au gardien franco-albertain.

Celui-ci ne s’en fait pas outre mesure, il vit dans le moment présent et profite de chaque moment. Si tu m’avais dit il y a six ou sept ans qu’à l’âge de 22 ans, je serais payé pour jouer au hockey en Californie, je t’aurais répondu que tu es un peu fou.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Hockey