•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Patinage de vitesse : Courtney Sarault prête pour 2020

Courtney Sarault

Courtney Sarault

Photo : The Canadian Press / Paul Chiasson

Radio-Canada

La patineuse de vitesse néo-brunswickoise Courtney Sarault s’élancera sur la glace de l’aréna Maurice-Richard ce weekend lors des Championnats des quatre continents de courte piste. Il s’agit d’une compétition inhabituelle à ce moment de l’année, mais d’une bonne pratique en vue des championnats du monde.

Les Championnats des quatre continents arrivent à un moment où il n’y a pas normalement de compétitions, explique Courtney Sarault.

La prochaine compétition pour l’équipe de courte piste n’aurait été qu’au début février, ce qui laisse beaucoup de temps d’entrainement. On a ajusté un peu notre programme, mais on sent un peu la fatigue, mais justement, ça sera bien de faire une compétition avec un peu de fatigue dans les jambes. On pourra voir ce qu’on peut donner, analyse-t-elle.

L’absence de Kim Boutin pour ce championnat pèse sur ses coéquipières, mais la profondeur de l’équipe donne confiance à Sarault.Je crois que les filles qui vont patiner vont faire un bon travail. Kim va nous manquer, mais les filles sont toutes très fortes et on va bien s’en sortir.

Surtout que la compétition se déroulera devant une foule amicale, à Montréal. C’est toujours génial l’énergie que tu reçois avec la foule à la maison. Quand la famille et les amis peuvent être la on entend les cris et on sait que c’est pour nous. C’est super!

Courtney Lee Sarault, Kim Boutin, Alyson Charles et Danaé Blais se félicitent après une victoire.

Courtney Lee Sarault, Kim Boutin, Alyson Charles et Danaé Blais

Photo : ISU - Lintao Zhang

Une saison plus facile en 2020

Pour le reste de la saison, Courtney Sarault affirme que l’expérience qu’elle a gagnée lors de la première saison, l’année dernière, lui rendra la tâche plus facile en 2020 sur le circuit de la coupe du monde.

C’était ma première saison l’année dernière et j’ai perdu beaucoup d’énergie à cause du voyagement et cette année j’ai dû apprendre de cette expérience pour faire les choses comme il faut.

Courtney Sarault, patineuse de vitesse néo-brunswickoise

Elle explique qu’elle a développé des trucs pour éviter de trop se fatiguer. Les très nombreux voyages, les changements d’heure fatiguent le corps et l’esprit. Elle affirme déjà mieux gérer son temps et son énergie et entrevoit une bien meilleure saison cette année.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Patinage de vitesse