•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canada compte deux nouveaux astronautes

Portrait d'une femme et portrait d'un homme devant le drapeau canadien.

La cérémonie de remise de diplômes d’astronaute aux Canadiens Jennifer Sidey-Gibbons et Joshua Jutryk a eu lieu le 10 janvier, au Johnson Space Center, à Houston.

Photo : ASC

Radio-Canada

Les deux nouveaux astronautes canadiens qui viennent de terminer leur formation à la NASA sont originaires de l’Alberta.

Jennifer Sidey-Gibbons est née à Calgary. Elle est ingénieure en génie mécanique et a un doctorat en ingénierie de la combustion obtenue à l’Université de Cambridge au Royaume-Uni. Elle y a décroché un poste de professeure dont elle garde un excellent souvenir.

Qu'il s'agisse de supervision en laboratoire ou de cours magistraux en salle de conférence, j'avais la chance d'enseigner les sciences et le génie à des jeunes, raconte la nouvelle astronaute. Mais l’appel de l’espace devenant plus fort, elle a commencé le processus de recrutement d'un an à l’Agence spatiale canadienne.

Une jeune femme souriante est en rang avec d'autres personnes.

Jennifer Sidey-Gibbons a cofondé une organisation qui a déjà permis d'enseigner la programmation à plus de 3000 jeunes filles au Royaume-Uni.

Photo : Agence spatiale canadienne

Après avoir réussi toutes les étapes de la sélection, elle a été recrutée en juillet 2017. Elle a alors déménagé à Houston au Texas pour suivre la formation au Johnson Space Center de la NASA de la classe d'astronautes 2017. Un autre Canadien était dans la même classe, le lieutenant-colonel Joshua Kutryk, originaire lui aussi de l’Alberta.

Un homme en tenue de pilote de chasse est devant un avion de chasse.

Joshua Kutryk a fait partie des 16 finalistes de la campagne de recrutement d'astronautes de 2009.

Photo : Agence spatiale canadienne

Cet officier de l’armée de l’air était pilote d’essai expérimental et pilote de chasse à Cold Lake quand il a intégré le Programme spatial canadien. Enfant, j'étais fasciné par l'espace. Je savais que je consacrerais ma vie à l'explorer, confie le pilote.

Les deux astronautes doivent maintenant attendre leur prochaine mission. Une mission qui pourrait envoyer la toute première femme sur la Lune. Le Canada a adhéré l’an dernier àla mission lunaire Gateway de la NASA.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !