•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Conflit de travail à la raffinerie Co-op de Regina : les tensions montent d'un cran

Un homme marchant à l'extérieur avec une pancarte où il est inscrit « Boycott Co-op ».

Le lock-out de la raffinerie Co-op de Regian a commencé jeudi 5 décembre.

Photo : Heidi Atter

Samuel Desbiens

Le conflit de travail entre la raffinerie Co-op de Regina et le syndicat Unifor, qui représente environ 800 employés, continue de gagner en intensité. Les travailleurs en lock-out ont empêché vendredi les gestionnaires et les employés de remplacement d’accéder à l'un de leurs bureaux principaux ainsi qu’à certaines installations de l’entreprise.

Après avoir mis en lock-out leurs fidèles employés dans des températures extérieures glaciales, il est temps [que les gestionnaires] goûtent à leur propre médecine, affirme dans un communiqué le président national du syndicat Unifor, Jerry Dias. Les gestionnaires et les travailleurs de remplacement sont exclus du bureau jusqu’à nouvel ordre, poursuit-il.

Le président de la section locale 594 d'Unifor, Kevin Bittman, affirme qu'une telle mesure pourrait se produire de nouveau dans d'autres bureaux de gestionnaires.

L'initiative n’a cependant pas plu à l’employeur. Ce dernier affirme qu’en bloquant l’accès au bureau principal des gestionnaires et à certaines installations le syndicat coupe notamment l’accès d’urgence à une zone où se trouvent des matières dangereuses qui pourraient prendre en feu, ce qui constituerait des dangers pour la sécurité publique.

Jeudi, en fin d’avant-midi, la publication d’une vidéo sur le compte Twitter d’Unifor, dans laquelle le syndicat montrait des images des travailleurs de remplacement qui ont traversé les lignes de piquetage au cours des dernières semaines, est venue mettre de l’huile sur le feu au conflit qui dure depuis plus d’un mois.

Moins de 24 heures plus tard, la vidéo avait été vue par plus de 31 000 personnes.

Certaines images utilisées dans la vidéo du syndicat semblent avoir été tirées de différents réseaux sociaux, alors que d’autres montrent des personnes qui travaillent sur le site de la raffinerie et qui traversent les lignes de piquetage. Le nom de la majeure partie des personnes qui apparaissent dans la vidéo a aussi été dévoilé.

Nous croyons avoir le droit de faire [une vidéo comme celle-ci], a déclaré le négociateur en chef d’Unifor, Scott Doherty.

L’employeur a vivement critiqué cette démarche dans un communiqué en fin de journée jeudi, affirmant que les travailleurs de remplacement ne méritent pas d’être traités de cette façon et que le comportement d’Unifor n’est pas acceptable.

En début de semaine, le syndicat avait prévenu la direction qu’il n’entendait pas baisser les bras et que le ton monterait d’un cran prochainement.

Les négociations entre les deux parties sont au point mort depuis le 12 novembre 2019. Le principal point de litige entre l’employeur et le syndicat concerne le régime de retraite.

La raffinerie Co-op de Regina a mis ses quelque 800 employés en lock-out le 5 décembre 2019.

Avec les informations d'Heidi Atter et de Thomas Gagné

Conflit de travail à la raffinerie Co-op de Regina

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Relations de travail