•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les « petites » maisons de Val-d’Or ne se vendent pas

Une affiche indique Corvée habitation devant une petite maison, en hiver.

Les maisons de la Corvée habitation 2018-2022 de Val-d'Or peinent à se vendre.

Photo : Radio-Canada / Marc-André Landry

Radio-Canada

Quelques mois après avoir mis en vente quatre petites maisons sur la rue Sévigny à Val-d’Or, la Corporation Habitation Val-d’Or cherche toujours à conclure une première vente.

Ce projet a été lancé par la Ville en 2018 dans le cadre de sa Corvée Habitation, visant à atténuer la pénurie de logements sur le territoire de Val-d’Or. Dans le secteur Lemoyne, 11 maisons d’une grandeur équivalente à un logement de 4 ou de 5 pièces et demi sont prévues sur la nouvelle rue Sévigny.

Le salon et la cuisine d'une maison neuve, vide.

Ces petites maisons préfabriquées ont été conçues pour maximiser l'espace, sans toutefois être copiées sur le modèle des mini-maisons.

Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

Le commissaire industriel de Val-d’Or, Jean-Yves Poitras, ne s’inquiète pas de la tiédeur du marché et il demeure convaincu que les ventes seront au rendez-vous dès le printemps prochain.

Malheureusement, elles ont été installées et prêtes à visiter très tard dans l’année, dit-il. Dans ce domaine, il faut planter des graines pour récolter. On a eu énormément de visites et les gens ont été agréablement surpris. On est un peu déçus de ne pas avoir de vente, mais on est les ‘new kids on the block’. On est nouveau là-dedans. On a fait nos écoles et on est confiants que la machine va se mettre en marche au printemps en termes de résultat.

Il ajoute que plusieurs acheteurs potentiels se sont manifestés. Beaucoup de gens sont intéressés, mais ils doivent d’abord vendre leur maison, ou ils attendent au printemps parce qu’ils passent l’hiver en Floride, indique-t-il. On voit aussi beaucoup de transactions qui correspondent à la fin des écoles. C’est un paquet de choses qui font qu’on n’a pas conclu avant les Fêtes.

Trop chères?

Jean-Yves Poitras déplore la polémique qui a circulé sur les médias sociaux au sujet du prix des maisons, fixé entre 250 000 $ et 270 000 $. Il martèle que le projet ne doit pas être comparé à des mini-maisons et que le prix fixé est juste.

Si vous comparez à des maisons standards, ce sont des prix qui sont très raisonnables.

Jean-Yves Poitras, commissaire industriel de Val-d'Or

Au royaume des gérants d’estrade, il n’y a pas de limite au fantasme, lance-t-il. Si vous prenez la construction d’une maison de ce type-là et vous la décortiquez, vous allez arriver à ce montant-là. Quand tu magasines sur internet, tu peux trouver des maisons pour 1 $, mais est-ce adapté à chez nous ou réaliste? Ce ne sont pas des mini-maisons, mais bien de petites maisons d’une superficie très acceptable, où tu peux y élever une famille sans être couché un par-dessus l’autre.

La Corporation Habitation Val-d’Or continuera l’installation de nouvelles maisons sur la rue Sévigny pour compléter le projet une fois que des ventes auront été conclues.

64 autres logements

Par ailleurs, les nouvelles sont meilleures sur la rue Giguère, où la Corporation Habitation Val-d’Or s’attend à voir jusqu’à 64 logements construits dans les prochains mois, après que la Ville ait mis en vente 4 terrains pour du multilogement. Un premier bloc est construit, un deuxième le sera au printemps et deux autres constructions suivront si tout se passe comme prévu.

Pour nous, ça va être mission accomplie pour cette partie-là de notre mandat, se réjouit Jean-Yves Poitras. Ensuite, le défi sera de trouver des terrains propices à des immeubles multilogements à Val-d’Or.

La Corvée Habitation 2018-2022 de la Ville de Val-d’Or vise la création à moyen et long terme de 900 à 1 200 nouvelles portes sur le territoire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Immobilier