•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hydro-Québec vendra davantage d’électricité au Nouveau-Brunswick

Le barrage de Mactaquac atteindra sa durée de vie utile en 2030 si rien n'est fait d'ici là.

Le barrage de Mactaquac, au Nouveau-Brunswick, est aux prises avec des problèmes de détérioration du béton.

Photo : Radio-Canada / Michèle Brideau

Radio-Canada

Énergie Nouveau-Brunswick et Hydro-Québec annoncent la conclusion de trois ententes qui prévoient entre autres l’achat de 47 TWh d’électricité par le Nouveau-Brunswick, un partage d’expertise sur l’entretien des barrages et des discussions sur de nouvelles connexions entre les deux provinces.

Les PDG d’Hydro-Québec, Éric Martel et son homologue d’Énergie NB, Gaétan Thomas, ont présenté vendredi le contenu des ententes lors d’une conférence de presse à la centrale hydroélectrique de Mactaquac, près de Fredericton.

La première entente conclue entre les deux producteurs d’électricité prévoit l’exportation de 47 Térawatts/heure d’électricité du Québec vers le Nouveau-Brunswick d’ici 2040.

Cette électricité vient s’ajouter aux approvisionnements électriques déjà conclus avec Énergie NB, qui achète de l’électricité au Québec depuis 2012.

Hydro-Québec estime qu’il disposera bientôt de plus de 40 TWh d’électricité par année de surplus disponibles à l’exportation vers des marchés voisins, soit suffisamment d’énergie pour alimenter plus de 4 millions de foyers, précise la société d’État dans un communiqué.

Grâce à l'expansion considérable de notre parc de production, Hydro-Québec a beaucoup d'énergie disponible dès maintenant et nous sommes ravis de contribuer aux approvisionnements en énergie propre du Nouveau-Brunswick pour les deux prochaines décennies.

Éric Martel, PDG d'Hydro-Québec

Le Nouveau-Brunswick représente environ 7 % des exportations d'électricité annuelles d'Hydro-Québec. Les États-Unis accaparent quant à eux 71 % des exportations d'Hydro, contre 19 % pour l'Ontario.

La seconde entente conclue entre Hydro-Québec et Énergie NB établit une collaboration technique entre les deux sociétés pour la réfection de la centrale hydroélectrique de Mactaquac et de son évacuateur de crues.

Aux prises avec des problèmes de gonflement et de fissuration du béton dans ses installations de Mactaquac, Énergie NB entend profiter de l’expertise d’Hydro-Québec pour réduire les impacts de cette détérioration, attribuée à une réaction chimique appelée « réaction alcaline des agrégats » (RAA).

En plus d’affecter la durée de vie utile des ouvrages, ce phénomène nécessite d’importants travaux de réparation et de maintenance chaque année sur les installations hydroélectriques.

Hydro-Québec et Énergie NB ont convenu en troisième lieu d’entreprendre des discussions sur la construction éventuelle de nouvelles lignes de transports électriques (interconnexions) entre les deux provinces « dans le but d’accroître les exportations d’électricité vers les provinces atlantiques et les États-Unis », précise le communiqué.

Non seulement le Nouveau-Brunswick et les provinces atlantiques disposeront d'une plus grande quantité d'énergie propre, mais l'expertise d'Hydro-Québec en matière d'atténuation du RAA conduira à d'importantes économies dans le cadre du projet de réfection de la centrale de Mactaquac.

Gaëtan Thomas, président et chef de la direction d'Énergie NB

Comme l'a souligné Gaëtan Thomas, Hydro-Québec et Énergie NB collaborent depuis plusieurs décennies pour produire et transporter l'énergie dans l'est du pays.

Rappelons qu'en 2009, Hydro-Québec avait même proposé de se porter acquéreur de l'ensemble des actifs d'Énergie NB pour la somme de 4,7 milliards de dollars, soit l'équivalent de la dette accumulée par la société publique néo-brunswickoise.

Hydro-Québec avait par la suite retiré son offre d'achat à cause de l'opposition que soulevait la vente d'Énergie NB dans la population.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Énergie

Économie