•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Changement du nom d’Asbestos : salle comble lors de la première assemblée publique

Des citoyens lors de la première séance d’information visant à changer le nom de la Ville d’Asbestos, jeudi le 9 janvier 2020.

Environ 300 citoyens ont participé à la première séance d’information visant à changer le nom de la Ville d’Asbestos.

Photo : Radio-Canada / Marie-Ève Lacas

Radio-Canada

Environ 300 citoyens ont participé à la première séance d’information visant à changer le nom de la Ville d’Asbestos.

C’est devant une salle comble que le maire Hugues Grimard a expliqué les étapes qui mèneront à la nouvelle dénomination, en mai prochain. Il a admis qu’il s’agissait d’un sujet émotif pour plusieurs, même pour lui.

Le maire s’est dit heureux de voir une aussi grande participation citoyenne, lui qui a eu à répondre à de nombreuses questions depuis l’annonce de la volonté du conseil municipal en novembre, de changer le nom de la ville.

C’est un projet collectif, c’est pourquoi votre participation est importante, a-t-il souligné. Nous n’arriverons jamais à changer la perception de l’amiante à l’international, a-t-il ajouté.

Un référendum demandé

Quelques citoyens ont demandé la tenue d’un référendum. C’est le cas de Jeff Therrien qui a démarré une pétition qu’il entend remettre au député de Richmond André Bachand.

Parmi les 600 signatures, 200 personnes proviennent d’Asbestos. Je suis d’avis qu’on ne devrait pas occulter le nom d’Asbestos qui a été fondée dans les années 1880 par des gens qui avaient le souci de développer l’économie de la ville, croit M. Therrien.

Asbestos, c’est juste un nom, mais qui signifie beaucoup pour nous.

Jeff Therrien, instigateur d’une pétition pour la tenue d’un référendum

Rénald Gauthier, un artiste peintre qui habite Asbestos depuis neuf ans, a défendu la démarche de la Ville. Il a voyagé pour présenter ses oeuvres et déplore les questions auxquelles il doit répondre lorsqu’il nomme sa ville.

Les résidents sont repartis avec un sondage en main pour déterminer les critères de sélection du prochain nom de la ville.

Les résidents sont repartis avec un sondage en main pour déterminer les critères de sélection du prochain nom de la ville.

Photo : Radio-Canada / Marie-Ève Lacas

« On doit construire l’avenir ensemble »

Ce qu’on a entendu, c’est que le conseil municipal veut tuer l’histoire d’Asbestos. Je ne pense pas que c’est comme ça qu’on doit regarder les choses. On a construit notre passé ensemble et on doit construire l’avenir ensemble, souligne Rénald Gauthier.

Je ne veux pas que mes enfants et petits-enfants vivent ce que je vis.

Rénald Gauthier, résident d’Asbestos

Des gens d’affaires ont fait écho aux propos de M. Gauthier, évoquant la hantise exprimée par des partenaires économiques, à l’extérieur du Canada, à la mention du mot amiante.

D’autres ont changé d’avis depuis novembre. C’est le cas de Pascale Pellerin qui habite Asbestos. J’étais contre, je ne voulais rien savoir, pis à un moment je me suis dit, c’est nostalgique, c’est l’histoire, mon père mon grand-père ont travaillé à la mine d’amiante. Oui, ça fait de quoi, on l’a tatoué sur nous, mais comme M. Grimard l’a expliqué le nom Asbestos est mal perçu ailleurs. C'est plate, c’est notre appartenance, mais il faut avancer.

Le dernier mot appartiendra au conseil municipal

Les résidents sont repartis avec un sondage en main pour déterminer les critères de sélection du prochain nom de la ville. Il pourront aussi le remplir en ligne sur le site de la Ville jusqu’au 7 février. Les noms seront ensuite compilés jusqu’au 13 mars. Par la suite, la Ville mènera une consultation citoyenne.

C’est toutefois le conseil municipal qui tranchera. L’annonce est prévue lors de la séance du 4 mai 2020.

Miguel Herrero, conseiller aux opérations régionales au ministère des Affaires municipales, a pour sa part précisé aux résidents qu’il leur sera possible de transmettre un avis d’opposition écrit 30 jours à la suite de l’avis public s’ils souhaitent une intervention de la ministre.

Néanmoins, cet avis ne viendra qu’après l'envoi de la résolution finale du 4 mai à la Commission de toponymie qui devra entériner le choix de nom.

La Ville d’Asbestos estime à 100 000 $ l’ensemble des coûts du projet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique municipale

Politique