•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau visage pour le RikiFest, à Rimouski

De gros blocs posés sur la neige sont illuminés, chacun a une lettre pour former le mot RikiFest.

L'enseigne du RikiFest lors d'une édition antérieure (archives)

Photo : Radio-Canada

Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le RikiFest, à Rimouski, adopte une nouvelle formule plus courte et gratuite pour sa huitième année.

L'unique festival hivernal de Rimouski se tiendra sur une seule fin de semaine plutôt que trois, comme par les années passées. L'événement aura lieu du 24 au 26 janvier.

Ce changement de cap est nécessaire, entre autres, en raison de la pénurie de main-d’œuvre, selon l’un des fondateurs du festival, Jean-Louis Chaumel.

On fait face à des difficultés de recrutement de bénévoles et à un épuisement de ce petit comité tout jeune — je suis le plus âgé — dont plusieurs sont des jeunes femmes qui sont sur le point d’avoir des bébés, explique-t-il.

Selon M. Chaumel, l’éparpillement des activités du festival sur trois fins de semaine rendait le recrutement encore plus difficile. Il indique toutefois que la nouvelle formule du festival n’en sera pas moins enthousiasmante.

« On a complètement repensé la formule pour concentrer le tout sur une seule fin de semaine. On veut créer un buzz. »

— Une citation de  Jean-Louis Chaumel, cofondateur du RikiFest

Toutes les activités deviennent d’ailleurs gratuites.

Après une analyse calme, nous nous sommes rendu compte que de mettre des barrières partout pour faire un peu d’argent, pour diminuer l’accessibilité et ajouter du travail aux bénévoles qui contrôlaient les entrées, ce n’était finalement pas motivant, soutient-il.

L'un des administrateurs du RikiFest, Jean-Louis Chaumel.

Jean-Louis Chaumel

Photo : Radio-Canada / Samuel Ranger

Le Défi des glaces toujours là

La programmation du huitième RikiFest inclut la course de canot à glace, le Défi des glaces.

La course de canots, la plus orientale du circuit provincial, aura lieu au quai de Rimouski le 25 janvier en après-midi.

La sécurité des participants sera assurée notamment par la présence de drones ou d’un hélicoptère.

Les organisateurs utiliseront des drones et potentiellement un hélicoptère pour assurer une bonne supervision lors des courses. Le directeur du Défi des glaces, Jean-François Dubé, estime que cela rendra la compétition plus sécuritaire.

C’est un sport qu’on qualifie comme extrême. Donc la sécurité, c’est primordial. On aura des ambulances sur le bord de l'eau, il va y avoir des pompiers de la Ville de Rimouski près du fleuve qui sont très bien équipés, très bien entraînés pour ce genre d’événements, indique M. Dubé

D’autres activités seront maintenues pour le huitième RikiFest, dont la soirée électro.

Par ailleurs, les visiteurs pourront dormir à l’extérieur lors d’une nouvelle activité d’initiation au camping d’hiver au parc Lepage.

Les organisateurs du RikiFest attendent environ 4000 festivaliers.

Selon les informations d'Alexie André-Belisle

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !