•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau défi pour l’ex-grande chef de la nation atikamekw

Le visage d'Eva Ottawa devant un boisé.

L'ancienne grande chef de la nation atikamekw devient professeure à la Faculté de droit de l'Université d'Ottawa.

Photo : Université d'Ottawa

Radio-Canada

L’Atikamekw originaire de Manawan Eva Ottawa devient professeure des traditions juridiques autochtones à l’Université d’Ottawa. L’ancienne grande chef de la nation atikamekw vient d’être embauchée par la Faculté de droit.

Un texte de Véronik Picard

Par son nouveau rôle, Eva Ottawa souhaite sensibiliser les étudiants en droit aux réalités autochtones.

Elle contribuera également au développement du volet autochtone de la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa. Une rencontre consultative entre la communauté autochtone et l’université est d'ailleurs prévue au cours de l’année 2020 à Manawan.

Eva Ottawa était à Manawan cette semaine et a pu célébrer cette nomination entourée des gens de sa communauté qui l’ont toujours soutenue dans ses projets, souligne-t-elle.

Eva Ottawa est la première femme à avoir été élue à la tête du Conseil de la Nation Atikamekw. Elle a occupé ce poste de 2006 à 2013.

En décembre, le lieutenant-gouverneur lui a décerné la médaille Premiers Peuples pour son implication dans le milieu autochtone.

En 2016, Eva Ottawa a été la première femme autochtone à présider le Conseil du statut de la femme. Elle a quitté ses fonctions après quatre mois, en raison d'une vision inconciliable.

La doyenne de la section de droit civil, Marie-Ève Sylvestre, est extrêmement fière d’accueillir Eva Ottawa dans son département, a-t-elle indiqué par voie de communiqué.

[Sa nomination permettra] d’accroître notre offre de cours sur les systèmes juridiques autochtones et participant ainsi directement à la décolonisation de nos programmes.

Marie-Ève Sylvestre, doyenne de la Faculté de droit, section de droit civil

Eva Ottawa affirme que c’était tout naturel pour elle de continuer son parcours à l’Université d’Ottawa. L’établissement l’avait approchée en 2017 pour qu’elle y entreprenne sa thèse de maîtrise.

Elle termine présentement une thèse sur les pratiques et les normes coutumières en matière de circulation et de prise en charge des enfants chez les Atikamekw Nehirowisiwok de Manawan dans cette même université.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !