•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Étalement urbain : Saint-Colomban riposte

Façade de l'hôtel de ville.

L'hôtel de ville de Saint-Colomban

Photo : Vincent Champagne

Radio-Canada

Le maire de Saint-Colomban, dans les Laurentides, défend sa décision d'axer le développement résidentiel de sa ville sur les maisons unifamiliales après que la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) eut reproché à plusieurs villes en périphérie d'encourager l'étalement urbain.

Xavier Antoine Lalande estime que l'analyse de la CMM démontre davantage sa volonté de retenir la population et les contribuables que de protéger l'environnement.

On n'en parle pas de ça, mais quand on construit des tours, quand on densifie, bien souvent il faut climatiser parce qu'il fait plus chaud. Ici, j'habite une maison, je n'ai aucun système de climatisation. Je ne meurs pas de chaleur dans ma propriété. Quand on vient mesurer les impacts environnementaux, c'est important de regarder l'ensemble de la situation, dit-il.

La mairesse de Montréal et présidente de la CMM, Valérie Plante, maintient cependant son opposition au type de développement choisi par Saint-Colomban.

Les remèdes, c'est toujours la même chose : il faut densifier, il faut avoir plus de transport collectif pour vraiment s'attaquer au principal émetteur d'effet de serre que sont les automobiles, affirme Valérie Plante.

Le maire Lalande réplique qu'il protège mieux la nature en ne dynamitant pas le sol de granit de Saint-Colomban pour y construire un réseau d'aqueduc. Et qu'une grande partie de ses concitoyens travaillent dans les villes voisines de Mirabel et de Saint-Jérôme, et qu'ils encombrent donc très peu le réseau routier.

D'après un reportage de Benoît Chapdelaine

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Urbanisme