•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La papetière Northern Pulp en « hibernation »

Des panaches de vapeur sortent des cheminées de l'usine.

La papetière Northern Pulp se trouve à Abercrombie Point, en Nouvelle-Écosse.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Radio-Canada

À quelques semaines de la fermeture prévue de la papetière Northern Pulp, la compagnie qui en est propriétaire, Paper Excellence, a indiqué qu’elle entend réaliser l'évaluation environnementale qu'exige le gouvernement provincial pour son projet de nouvelle centrale de traitement des effluents de l’usine. L’usine d’Abercrombie sera donc mise « en hibernation ».

En vertu d’une loi provinciale, la papetière doit cesser de déverser ses effluents dans l’estuaire de Boat Harbour, le site le plus pollué de la province, à compter du 31 janvier. Incapable de faire approuver son plan pour une nouvelle centrale de traitement des effluents, l’entreprise demandait un sursis au gouvernement. Le premier ministre a fermé la porte juste avant Noël.

À la suite de cette décision, Paper Excellence avait annoncé qu'elle mettrait un terme à ses activités à l'usine Northern Pulp, car elle ne pourrait pas fonctionner sans un endroit pour déverser ses effluents. La déclaration de jeudi semble toutefois indiquer que l'entreprise révise sa position.

La plus récente tentative de l'entreprise d'obtenir l'approbation d'un plan qui impliquerait le pompage d'eaux usées traitées dans le détroit de Northumberland avait été rejetée en décembre. Le ministère de l’Environnement estimait que l’entreprise n’avait pas fourni assez de renseignements scientifiques.

Boat Harbour.

Boat Harbour a été contaminé par les effluents de la papetière Northern Pulp depuis plus de 50 ans.

Photo : CBC / Steve Lawrence

Nous restons attachés à cette province et voulons demeurer en Nouvelle-Écosse à long terme, a déclaré Paper Excellence. Notre équipe se concentre actuellement sur le soutien à nos employés, l'élaboration de plans pour une hibernation sécuritaire et respectueuse de l'environnement, et la collaboration avec le gouvernement de la Nouvelle-Écosse et les intervenants pour déterminer les prochaines étapes.

Paper Excellence a remis au gouvernement le 2 janvier une proposition contenant les objectifs et les conditions d'une éventuelle évaluation environnementale. Le public peut y apporter ses commentaires jusqu’au 7 février. Les objectifs et conditions finaux seront communiqués à l’entreprise en avril, après quoi elle aura jusqu’à deux ans pour réaliser l’évaluation.

Une papetière en « hibernation »

Commentant pour la première fois le dossier depuis son importante annonce du 20 décembre, le premier ministre Stephen McNeil a répété jeudi que si Northern Pulp veut poursuivre ses activités en Nouvelle-Écosse, elle aura besoin d’une centrale de traitement de ses effluents qui respecte les normes actuelles et les standards environnementaux.

Stephen McNeil entouré de reporters.

Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Stephen McNeil

Photo : CBC / Robert Short

Il n’a rien d’inhabituel à voir une usine placée dans un tel état d’hibernation, souligne M. McNeil. La province, dit-il, ne paiera pas pour cette mise en hibernation de la papetière, pour le maintien de l’usine, ou pour ses démarches d’évaluation environnementale.

Des responsables de l’usine avaient par le passé déclaré qu’il était impossible de fermer la papetière pendant une période prolongée sans risquer d’endommager l’équipement.

La province, en revanche, est responsable du nettoyage de la canalisation qui déverse les effluents de l’usine dans l’estuaire de Boat Harbour. Nous ne pouvons fermer cette conduite avant de nous occuper de ce qu’il y a dedans, a déclaré le premier ministre. La canalisation ne reliera plus l’usine à l’estuaire lorsque ce nettoyage sera terminé.

Stephen McNeil déclare que l’assainissement des eaux contaminées de Boat Harbour commencera dans les délais prévus, et que le gouvernement tient la Première Nation de Pictou Landing informée des développements. Le travail devrait débuter dans 18 mois environ, lorsque les études environnementales fédérales seront terminées.

Le gouvernement néo-écossais a annoncé un plan de transition de 50 millions de dollars pour les travailleurs de la papetière Northern Pulp et les travailleurs de l’industrie forestière de la province. Récemment formé, le comité de transition de huit personnes présidé par Kelliann Dean, sous-ministre des Affaires intergouvernementales et du Commerce, se réunit pour la première fois jeudi.

Avec les informations de La Presse canadienne et CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouvelle-Écosse

Industrie forestière