•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

69 spécialistes et pompiers canadiens pour venir en aide à l'Australie

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Des pompiers dans un halo de fumée combattent les feux.

Des pompiers combattent les incendies à Cobargo en Australie.

Photo : Reuters / Tracey Nearmy

Le Canada déploie un autre contingent de 69 spécialistes en gestion d'incidents et pompiers forestiers en Australie pour combattre les énormes feux de forêt.

Ce sont 27 employés spécialisés dans la gestion d'incidents qui quitteront le pays le 16 janvier. Trois jours plus tard, ce sera au tour de 40 pompiers, dont 20 Québécois, et 2 gestionnaires d'incidents, de se rendre en sol australien.

La durée de leur mission est de 31 jours.

Le Centre interservices des feux de forêt du Canada (CIFFC) souligne que le premier déploiement de Canadiens, parti le 3 décembre, est maintenant de retour au pays.

L'Australie subit une importante période de sécheresse depuis le mois de novembre, alors que cette saison débute normalement en janvier.

Du 1er novembre 2019 au 7 janvier 2020, les incendies ont causé la mort d'au moins 24 personnes.

Un test physique devancé

Les pompiers forestiers canadiens doivent réussir chaque année un test physique pour se qualifier pour les missions à l’étranger. En 2020, le test a lieu bien plus tôt que prévu, à Québec ce vendredi, pour permettre de bonifier la liste des pompiers susceptibles de venir en aide à l’Australie.

Un homme tire un boyau dans un gymnase

Des pompiers forestiers effectuent un test vendredi à l'Université Laval dans l'espoir de pouvoir faire partie du déploiement en Australie.

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Le test annuel devait avoir lieu en mars 2020, mais la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) devance la tenue du WFX-FIT, quelques jours après la fin de la période des Fêtes.

C’est une première de voir un test physique à cette période de l’année, explique l’agent de protection de la SOPFEU à Duchesnay et pompiers forestiers, Louis Laforest.

Ce test est obligatoire depuis 2008. Les pompiers doivent réussir en moins de 14 minutes 30 secondes une série d’exercices comme celui d'effectuer 25 allers-retours dans un gymnase avec un sac de 24 kg sur le dos.

Les pompiers forestiers sont de manière générale très en forme, mais un test quelques jours après Noël et les Fêtes, ça peut être plus difficile, précise-t-il. L'agent de protection indique cependant n’avoir aucune crainte que ses collègues seront en mesure de réussir.

Gabriel Thibault de son côté indique avoir réussi le test en 12 minutes 45 secondes. Ça fait six ans que je le fais, je savais que ça allait bien aller, mais je n'ai pas tenté de battre de record pour ne pas me brûler.

Quand on m'a proposé de faire le test pour aller en Australie, la question ne s'est même pas posée, c'est évident que j'y allais.

Gabriel Thubault
Un homme avec un sac sur le dos descend une rampe.

Le test physique est effectué par les hommes et les femmes. Pour le réussir, ils doivent faire tous les exercices en moins de 14 minutes et 30 secondes.

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Se préparer pour de grandes émotions

L’agent de protection à la SOPFEU Louis Laforest souligne que les pompiers forestiers effectueront du travail sur le terrain lors de la mission.

M. Laforest ajoute qu’ils devront faire preuve de professionnalisme et de respect, autant envers le mandant qui leur sera confié qu’envers les Australiens qui traversent une période très difficile.

Il a lui-même combattu d’énormes incendies en Colombie-Britannique et en Saskatchewan comme pompiers forestiers. Au retour, c’est un grand sentiment de fierté, d’avoir aidé des gens, des collègues, qui nous envahit, soutient-il.

Depuis plusieurs semaines, ses collègues et lui surveillent la situation de près.

En plus de pouvoir aider les collègues en Australie, les pompiers canadiens reviendront avec de nouveaux apprentissages.

Les méthodes de maîtrise des incendies de forêt diffèrent dans ce pays où les points de ravitaillement en eau sont moins nombreux qu’au Canada.

Avec des informations de Hadi Hassin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !