•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une quinzaine d'animaux morts depuis la fermeture du Zoo de Saint-Édouard

Des membres de la SPCA devant l'entrée principale du zoo de Saint-Edouard-de-Maskinongé.

Intervention de la SPCA en mai 2019 pour s’occuper des animaux au Zoo de Saint-Edouard-de-Maskinongé.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada
Mis à jour le 

La cause pour cruauté animale du propriétaire du Zoo de Saint-Édouard, Normand Trahan, a pris une tournure inattendue, avec le dépôt d’une requête en stérilisation et une nouvelle information indiquant que certains animaux saisis sont morts.

Le procureur de la Couronne au dossier a déposé une requête en stérilisation pour 64 des 217 animaux saisis en mai dernier au zoo situé à Saint-Édouard-de-Maskinongé en Mauricie.

Plusieurs animaux sont toujours sur place.

Les animaux saisis en 2019 au Zoo de Saint-Édouard ont été déplacés dans différents zoos et refuges.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

La Couronne affirme que le nombre d’animaux est passé de 217 à 250 depuis la saisie et qu’il est devenu nécessaire de procéder à des interventions chirurgicales pour en faciliter la gestion par la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA).

Une quinzaine d'animaux disparus depuis leur transfert du zoo

Normand Trahan et son avocat ont appris pendant l’audience de jeudi qu’une quinzaine d’animaux se seraient échappés ou seraient morts depuis la saisie du 21 mai dernier.

11 animaux sont morts : 1 lion, 1 lynx, 2 alpagas, 3 chèvres, 1 zébu, 1 vison américain, 1 daim et 1 corneille. Un coyote et un renard roux se sont échappés et un loup gris a été vu pour la dernière fois dans sa cage le jour de la perquisition.

Le propriétaire du Zoo de Saint-Édouard, Normand Trahan, en compagnie de 2 des 7 lions du zoo.

Le propriétaire du Zoo de Saint-Édouard, Normand Trahan, en compagnie de 2 des 7 lions du zoo en 2017.

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Le propriétaire du zoo accusé de cruauté envers ses animaux est atterré par le décès de son lion, appelé Norm. Le félin de 4 ans, qui était selon Normand Trahan en très bonne santé au moment de la saisie, serait mort en juillet dernier.

Ça ne meurt pas de même une bête, un lion qui a été élevé à la suce, avec qui j'ai joué jusqu'à ses 7-8 mois. Ce sont tous des félins que j'ai élevé à la suce. C'étaient tous des bébés pour moi.

Normand Trahan

La défense ignorait ce fait lorsqu’elle a déposé une requête en restitution des animaux, alléguant que la SPCA n’avait pas l’expertise nécessaire pour s’occuper des animaux.

Ça confirme nos craintes à l'effet que la SPCA a entrepris une opération dont elle ne maîtrise pas la portée et ils ont de la difficulté avec les conséquences de leur décision.

Me Michel Lebrun, avocat de Normand Trahan

La Couronne maintient que le animaux sont mieux ailleurs quand sous la garde de Normand Trahan.

La durée des procédures judiciaires fait forcément en sorte qu'il y a des animaux qui naissent et d'autres animaux qui décèdent, mais les soins apportés sont conformes aux pratiques vétérinaires et c'est ce qu'on expose justement dans la requête qu'on présente : que c'est en raison de ces pratiques vétérinaires, de bonnes pratiques de gestion des troupeaux, que la stérilisation est nécessaire, affirme Me Julien Beauchamp-Laliberté.

Le 21 mai 2019, la SPCA de Montréal et la Humane Society International ont entamé une perquisition au zoo situé à Saint-Édouard-de-Maskinongé.

En août dernier, la SPCA de Montréal avait dit avoir évacué 240 animaux du site à compter de juin en collaboration avec les experts de la Humane Society International.

Pour écouter l'entrevue du maire de Saint-Édouard-de-Maskinongé, Réal Normandin, à l'émission 360 PM, cliquez ici.

L'homme en studio radio à Trois-Rivières, devant l'animatrice Marie-Claude Julien.

À l'émission 360 PM, le maire de Saint-Édouard-de-Maskinongé, Réal Normandin, a parlé des efforts mis en place pour pallier la fermeture du Zoo de Saint-Édouard.

Photo : Radio-Canada / Marilyn Marceau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Procès et poursuites