•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'ancien ministre fédéral des Pêches John Crosbie meurt à 88 ans

Portrait de John Crosbie.

John Crosbie a été ministre provincial et fédéral avant d'être nommé lieutenant-gouverneur de Terre-Neuve-et-Labrador.

Photo : La Presse canadienne

Patrick Butler

John Crosbie, politicien qui a dominé la vie politique de Terre-Neuve-et-Labrador pendant des décennies, est mort à l'âge de 88 ans.

Né en 1931, M. Crosbie a mené une longue carrière en politique, qui a commencé au conseil municipal de Saint-Jean et l’a mené jusqu’au sein du Cabinet fédéral.

En 1992, lorsqu’il était ministre fédéral des Pêches, il a décrété le moratoire sur la pêche à la morue, une décision qui a lancé l’une des périodes les plus turbulentes de l’histoire de la province et défini une génération de Terre-Neuviens.

Environ 30 000 personnes à Terre-Neuve-et-Labrador ont immédiatement perdu leur emploi.

Des hommes se disputent sur un quai.

Des pêcheurs invectivent John Crosbie, alors ministre fédéral des Pêches, sur le quai de Bay Bulls, à Terre-Neuve, en 1992.

Photo :  CBC

Comme ministre du Commerce international, il s’est fait le champion du libre-échange avec les États-Unis. Un puissant ministre régional, il a aussi défendu l’établissement de la plateforme Hibernia, le premier mégaprojet pétrolier au large de Terre-Neuve, dont la production s’est amorcée en 1997.

Issu d’une famille influente de marchands de poisson, John Crosbie est devenu membre du Cabinet du premier ministre terre-neuvien Joey Smallwood dans les années 1960.

En 1969, il a tenté de remplacer M. Smallwood comme chef du Parti libéral, mais a perdu, devenant par la suite membre de l’opposition conservatrice et aidant ce parti à prendre le pouvoir après 23 ans de gouvernance libérale.

John Crosbie prononce un discours à la Chambre des communes.

John Crosbie prononce un discours à la Chambre des communes, en 1988.

Photo :  CBC

Élu au Parlement fédéral pour la première fois en 1976, M. Crosbie a représenté la circonscription de St. John’s Ouest pendant 17 ans. En 1983, il a tenté sans succès de briguer la chefferie du Parti progressiste-conservateur du Canada, une campagne entravée par le fait qu’il était unilingue.

Sous le premier ministre Brian Mulroney, John Crosbie a occupé les plus importants postes au cabinet – la Justice, les Finances, les Pêches, le Commerce international et les Transports.

John Crosbie debout dans l'Assemblée législative de Terre-Neuve-et-Labrador.

John Crosbie, lorsqu'il était lieutenant-gouverneur de Terre-Neuve-et-Labrador, à l'Assemblée législative, en mars 2010.

Photo : La Presse canadienne

Connu pour son charme et son esprit acerbe, John Crosbie a régulièrement semé la controverse de par ses commentaires.

Ses mandats à la Chambre des communes ont été marqués par des conflits publics avec plusieurs adversaires politiques, dont Sheila Copps. En 1990, il a déclaré que la députée libérale lui faisait penser aux paroles de Bobby Bare, Pass the Tequila, Sheila – des propos vivement critiqués par plusieurs groupes féministes.

M. Crosbie a quitté la vie politique fédérale en 1993, avant les élections qui ont réduit le Parti progressiste-conservateur à deux sièges à la Chambre des communes. En 1994, il est devenu recteur de l’Université Memorial, et en 2008, il a été nommé le 12e lieutenant-gouverneur de Terre-Neuve-et-Labrador.

Il laisse dans le deuil son épouse, Jane, et ses trois enfants, Michael, Beth et Ches Crosbie, leader du Parti progressiste-conservateur de Terre-Neuve-et-Labrador.

Avec les informations de John Gushue et de Christine Davies, CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Terre-Neuve-et-Labrador

Politique fédérale