•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un plan pour venir à bout de la crise à l'urgence de l’hôpital Maisonneuve-Rosemont

Une pancarte qui indique la direction pour aller vers l'urgence.

L'urgence de l'hôpital Maisonneuve-Rosemont

Photo : Radio-Canada

Davide Gentile

Des ambulances seront détournées ailleurs pour une période allant de 24 à 48 heures, des civières supplémentaires seront installées et des infirmières d’autres départements viendront prêter main-forte. Radio-Canada a appris que l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont prenait des mesures exceptionnelles pour faire baisser la pression de son service d’urgence, au cœur d’une tourmente sans précédent provoquée par le manque de personnel.

Le climat était tendu depuis des jours en raison du manque chronique d'infirmières. Ça a atteint son paroxysme mardi soir, relate Denis Cloutier, président du Syndicat des professionnelles en soins de l'Est-de-l'Île-de-Montréal.

Face à la possibilité d'être forcées à travailler 16 heures d'affilée, des infirmières ont quitté le lieu de travail avant le début de leur quart de nuit. Une situation assez critique pour que la présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), Nancy Bédard, contacte directement le PDG de l'établissement, qui aurait instauré une cellule de crise.

À part les cas critiques, les ambulances vont être détournées ailleurs pour les prochaines 24 à 48 heures, explique M. Cloutier.

Radio-Canada a obtenu le communiqué interne envoyé aux employés dans lequel on détaille certaines mesures. La mise en œuvre d'un plan de délestage pour soulager l'urgence avec 42 lits et civières additionnelles. Des patients sur civière de l'urgence seront donc installés ailleurs dans l'hôpital pour répartir la charge de travail.

Le PDG du CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal, Sylvain Lemieux, prévoit également la sollicitation d'infirmières de cliniques externes pour venir prêter main-forte à l'urgence. Même la clinique du sommeil serait fermée temporairement pour soulager l'urgence.

La crise que vit l'urgence est le reflet de problèmes vécus ailleurs à l'hôpital Maisonneuve-Rosemont. L'achalandage est très élevé dans tout l'établissement. Cela ralentit le transfert de certains patients qui attendent à l'urgence faute de place dans les départements où ils devraient recevoir des soins.

Le manque de place d'hébergement fait aussi partie de ce casse-tête, qui touche la majorité des grands hôpitaux de la région métropolitaine. Le vieillissement de la population fait en sorte que les patients qui aboutissent à l'urgence exigent plus de soins qu'il y a 10 ou 20 ans.

Le syndicat salue le travail de la direction. Ils ont agi avec fermeté, commente Denis Cloutier.

Un nouvel hôpital pour 2025

Ce plan d'urgence ne signifie pas la fin des heures supplémentaires imposées aux infirmières de l'urgence. Dans le communiqué envoyé aux employés, le PDG indique que malgré toutes les mesures mises en place, du temps supplémentaire obligatoire, en dernier recours seulement, peut être demandé au personnel.

Le recours aux heures supplémentaires obligatoires est monnaie courante dans la quasi-totalité des établissements de la province. Son élimination est au cœur des revendications syndicales alors qu'on s'apprête à renouveler les conventions collectives. La ministre de la Santé et des Services sociaux Danielle McCann a d'ailleurs souvent indiqué vouloir éliminer cette pratique.

L'hôpital Maisonneuve-Rosemont est aux prises avec une situation particulièrement difficile.

L'établissement est vétuste et trop petit. Québec a d'ailleurs lancé un projet de reconstruction de l'établissement. Mais le nouvel hôpital, construit sur les stationnements adjacents, ne sera pas fini avant 2028. La direction de l'établissement et les employés devront être patients.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Établissement de santé