•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

8 collègues de travail à Vancouver essaient le régime végétalien pendant un mois

Un homme de dos prend la tension artérielle du Dr Raj Attariwala.

Le Dr Raj Attariwala mesure sa tension artérielle avant de commencer son défi végétalien de 30 jours.

Photo : Radio-Canada / Christian Amundson

Radio-Canada

À Vancouver, huit collègues de travail se sont engagés à relever un défi alimentaire : adopter une diète végétalienne pendant 30 jours.

Ces employés du centre d'imagerie médicale AIM Medical disent vouloir déterminer l’impact d’un tel régime sur leur santé globale.

L’objectif est d’essayer de demeurer en santé, explique le Dr Raj Attariwala, l'un des employés à prendre part au défi. Nous avons les outils pour évaluer comment les choses vont changer.

Les huit participants ont d’abord testé leur sang, calculé leur indice de masse corporelle, leur montant de graisse viscérale et de graisse périphérique.

Ils seront tous soumis aux mêmes tests dans trente jours, moment où ils pourront évaluer l’impact d’un régime végétalien sur leur santé et sur leur corps.

Le Dr Raj Attariwala regarde un écran d'ordinateur.

Selon le Dr Ali Farahani, les aliments riches en glucides peuvent contribuer à l'augmentation de taux de graisse viscérale.

Photo : Radio-Canada / Christian Amundson

La graisse viscérale sera l'une des cibles clés du Dr Attariwala lors de son expérience.

Nous savons que la graisse viscérale est une forme de graisse plus mortelle, explique-t-il. Ce que nous voulons voir c’est si la graisse viscérale change lorsque l'on change notre diète.

Selon le Dr Ali Farahani, propriétaire de la clinique où les huit participants ont effectué leurs tests corporels, les aliments riches en glucides peuvent contribuer à l'augmentation de taux de graisse viscérale.

C'est pour cela qu'il suggère aux participants de trouver des substituts sains pour remplacer la viande et les produits laitiers, plutôt que des aliments trop riches en glucides.

Si vous ne consommez pas d’aliments transformés, et si vous ne remplacez pas votre viande par des glucides, ça devrait aller, déclare-t-il. Si vous ne vous sentez pas mieux, vous avez gâché votre diète.

Le Dr Raj Attariwala étendu sur un lit dans une salle d'examen.

Le Dr Raj Attariwala a passé plusieurs tests avant d'entamer le défi Veganuary.

Photo : Radio-Canada / Christian Amundson

Erica Ferreira, l’une des participantes au défi, consomme de la viande depuis son enfance, mais est curieuse de savoir si la diète lui donnera plus d’énergie.

Il s'agit plutôt d’une expérience pour voir comment mon corps réagira à ces changements et si le régime végétalien est supérieur aux autres diètes qui existent, dit-elle.

Je veux vraiment voir si, pour moi, [la diète] est durable et réaliste.

Une citation de :Erica Ferreira

La plus grande préoccupation d'Erica Ferreira est liée aux sorties entre amis, où elle craint de ne pas trouver des mets végétaliens appétissants.

Pour sa part, le Dr Attariwala croit que son plus grand défi sera vécu en famille, puisque ses enfants et sa femme ne se sont pas joints à son expérience.

Le chocolat est la plus grande question, dit-il. Je suis un peu inquiet à ce sujet parce que je sais que ma femme et mes enfants mangeront du chocolat et le feront devant moi, dit-il en riant.

Avec les informations de Jesse Johnston

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !