•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Zoo de Granby lance une campagne de sociofinancement pour les animaux australiens

Le Zoo de Granby lance une campagne de sociofinancement pour les animaux australiens

Radio-Canada

À peine lancée mercredi, la campagne de sociofinancement du Zoo de Granby pour venir en aide aux animaux australiens menacés par de gigantesques feux de forêt a connu un rapide succès. Le Zoo a revu à la hausse son objectif initial de 10 000 $.

L'établissement qui abrite certains animaux emblématiques de l’Australie comme le wallaby de Bennett et le loriquet arc-en-ciel a maintenant pour objectif un montant total de 30 000 $, puisque la Fondation du Zoo de Granby y va d'une contribution de 10 000 $.

Les incendies ont déjà détruit 5 millions d’hectares de terrains en Australie, l’équivalent du Costa Rica. Un demi-million d’animaux ont péri, des espèces déjà vulnérables comme le koala. En cent ans, la population était déjà passée de 1 million à 80 000 individus.

Les koalas sont menacés par des feux sans précédent. L’île de Kangaroo Island qui abritait les trois quarts des koalas a brûlé au tiers. Environ 25 000 koalas sont décédés. On ne sait pas dans quel état sont les autres, s’attriste Julie Hébert, biologiste au Zoo de Granby.

Ce sont des écosystèmes, des habitats qui ne se remettront certainement jamais.

Une citation de :Julie Hébert, biologiste au Zoo de Granby

C’était une population précieuse puisque c’était la seule population qui n’était pas contaminée par la chlamydia, continue-t-elle.

Pour soutenir les efforts des équipes sur le terrain, le Zoo de Granby a donc décidé d’aller de l’avant avec une campagne de sociofinancement en ligne. L’argent amassé sera directement versé à un organisme en Australie pour sauver des animaux blessés ou affamés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !