•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

250 000 $ d’amendes pour la mort d’un travailleur

Marteau de juge

Rayonier doit aussi verser une compensation dont les sommes sont destinées aux victimes d'un acte criminel.

Photo : iStock

Radio-Canada

Le ministère du Travail de l’Ontario a condamné Rayonier qui exploite la scierie de bois de résineux à Chapleau. Un travailleur a été tué alors qu’il était au volant d’une chargeuse munie d’une fourche.

L’affaire remonte au 25 mai 2018. La scierie appartenait à Tembec au moment de l’accident.

Rayonier est devenu propriétaire six jours plus tard.

L’entreprise a plaidé coupable d’avoir enfreint des règles de santé et de sécurité à la suite de la mort du travailleur William Pye 60 ans.

Il avait été chargé d’enlever des paquets de bois du séchoir à bois de la scierie pour les remettre dans la cour.

Aucun témoin n’a vu l’accident.

Une chargeuse se déplace dans la cour d’une scierie.

Une chargeuse semblable à celle-ci a écrasé M. Pye.

Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

Le ministère du Travail a conclut que M. Pye s’est retrouvé coincé entre la chargeuse qui a roulé vers l’avant, quand il plaçait une traverse sur le tas de bois.

Ces baguettes permettent de créer un espace entre chaque chargement.

L’examen de la chargeuse n’a révélé aucune défectuosité mécanique de son dispositif de freinage. Il a toutefois été déterminé que la commande du frein de stationnement avait été modifiée par l’ajout d’un ressort qui rendait le frein plus facile à désengager.

Rayonier doit aussi verser une somme supplémentaire de 25 % destiné aux victimes d’un acte criminel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !