•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un Franco-Ontarien surpris par son idole avant d'aller aux Jeux olympiques de la jeunesse

Cédrick est vêtu de son équipement de hockey. Il attend la prochaine séquence de jeu lors d'une pause. Il porte le numéro 50.

Cédrick Guindon est le meilleur pointeur de son équipe cette saison, les Nationals de Rockland au niveau midget AAA.

Photo : Radio-Canada

Raphaël Guillemette
Ismaël Sy

Il n'est pas facile de convaincre le hockeyeur franco-ontarien Cédrick Guindon de perdre le sourire qu’il affiche depuis la mi-décembre.

Le joueur de hockey de 15 ans ira représenter le Canada lors des Jeux olympiques de la jeunesse en Suisse, mais ce n'est pas tout. Le natif de Rockland a été surpris par une vidéo d’encouragement du médaillé olympique Derek Roy plus tôt cette semaine.

J’avais pas de mots. J’en revenais pas! Sur le moment, j’étais complètement surpris, a confié le jeune homme. Ses parents l'attendaient à la fin des classes pour lui présenter la vidéo préparée pour lui par ICI Toronto.

Derek Roy, un natif de Rockland également, a aidé l’équipe nationale masculine à gagner la médaille de bronze lors des Jeux de Pyeongchang en 2018, malgré l’absence des joueurs de la Ligue nationale (LNH). Comme le jeune joueur, il est passé par les bancs de l’École secondaire catholique L’Escale.

Derek Roy, il vient de mon école. C’est un gars d’ici. De voir ce qu’il a fait, wow… Je me souviens, il était venu nous montrer sa médaille quand il est revenu des Olympiques, se rappelle le jeune attaquant des Nationals de Rockland au niveau midget AAA.

Derek Roy esquive un joueur adverse pour filer avec la rondelle au centre de la patinoire. Il évolue pour l'équipe canadienne lors de la Coupe Spengler.

Derek Roy a représenté le Canada à maintes reprises sur la scène internationale, dont à la Coupe Spengler en 2015.

Photo : Associated Press / Gian Ehrenzeller

Un rêve qui devient réalité

Cédrick Guindon savait depuis le mois d'août que les dirigeants du programme de Hockey Canada l'avaient à l’œil, mais l'appel qui a confirmé sa sélection l'a tout de même surpris.

Après tout, l'équipe canadienne comprend finalement 17 joueurs alors que les listes d'évaluation comptaient 120 noms.

On pleurait presque de joie. À la seconde que j'ai raccroché, mes mains tremblaient. Je ne pouvais pas le dire à mes amis. J'ai tout de suite appelé mes oncles, qui me supportent beaucoup aussi. Ça m'a pris trois soirées pour bien dormir!, raconte le jeune homme qui s'est dit au bord des larmes au moment de raccrocher.

Je ne pouvais pas arrêter de sourire.

Cédrick Guindon
Cédrick regarde l'objectif avant de prendre une mise en jeu au centre de la glace.

Cédrick Guindon est admissible au repêchage de la Ligue junior de l'Ontario (OHL) cet été. Plusieurs de ses matchs sont épiés par les recruteurs.

Photo : Radio-Canada

À l’école, le jeune hockeyeur est devenue une étoile. Plusieurs de ses enseignants ignoraient qu'il excellait à ce point sur la glace.

Le lendemain matin, il y avait 20 personnes autour de mon casier. Ça monte, ça monte. Surtout avec les professeurs. La plupart veulent des photos. J’ai signé quelques autographes aussi, c’est drôle, raconte l’athlète de 15 ans qui rejoindra ses coéquipiers vendredi à Montréal.

Il faut se pincer de temps à autre

Cédrick, âgé de 3 ans, porte un pyjama des Sénateurs d'Ottawa. Il sourit en prenant position devant son filet avec son casque sur la tête.

Cédrick Guindon, à 3 ans, gardait occasionnellement les buts dans la maison.

Photo : Alain Guindon

Cédrick Guindon n’en sera pas à sa première expérience en Europe. Le joueur de centre a déjà pris part à des tournois en Finlande et en Italie avec des équipes de hockey de printemps.

Il n’a toutefois jamais enfilé le chandail de l’équipe nationale. Derek Roy lui a livré quelques conseils à ce propos dans sa vidéo.

C'est la première fois que je vais représenter mon pays, explique-t-il. Je n'ai jamais porté la feuille d'érable. J'ai des chandails de Hockey Canada de mon temps de supporteur. Là, je reçois du linge d'eux. C'est fou!

Cédrick Guindon, âgé de deux ans et demi, sourit pour la caméra dans le salon familial. Il porte un casque de hockey et un chandail des Sénateurs d'Ottawa.

À l'âge de deux ans, Cédrick Guindon dormait avec ses gants de hockey. Il pleurait s’il ne pouvait pas dormir avec son casque, confie son père Alain.

Photo : Alain Guindon

Je ne peux pas croire que j’ai mis au monde un fils qui ira aux Olympiques!

Guylaine Meloche, mère de Cédrick

Le jeune homme pourra d'ailleurs compter sur l’appui de ses parents, Alain et Guylaine, qui feront le voyage à Lausanne, où se déroulera la compétition en Suisse. L'un de ses oncles sera aussi de l'aventure.

C’est une chance qui ne se reproduira peut-être pas. On est aussi bien d’en profiter pendant qu’on en a l’occasion, explique son père.

Le tournoi de hockey ne comporte que six équipes. Le Canada affrontera la Russie et le Danemark lors de la phase préliminaire pour espérer se tailler une place en demi-finales. Tous les matchs dont celui de la médaille d'or sont disputés sur la patinoire de la Vaudoise aréna entre le 17 et le 22 janvier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Hockey