•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

10 ans après le séisme en Haïti : l'art de perpétuer l'oeuvre des disparus

Trân Triêu Quân et Alexandra Duguay ont péri lors du séisme à Port-au-Prince le 12 janvier 2010

Photo : Radio-Canada

Alexandra Duval

Joliette Trân a perdu son père et Marie-Dominique Bédard a perdu une de ses filles le 12 janvier 2010 lorsqu'un puissant séisme a dévasté Haïti. Dix ans plus tard, c'est par l'art qu'elles réussissent à traverser cette épreuve tout en perpétuant leurs oeuvres.

En janvier 2010, Joliette Trân venait d'inaugurer Trân Fusion, un centre de mieux-être pour les personnes de 50 ans et plus à Québec. Son père, Trân Triêu Quân, lui a donné les bases de son projet avant de mourir.

Son père était un précurseur du taekwondo dans la région de Québec. Il s'est engagé toute sa vie pour développer ce sport jusqu'en Haïti, où il se trouvait par affaire le jour du tremblement de terre.

Quand on est un peu perdu, il faut qu'on se raccroche à quelque chose. Mon père m'a beaucoup aimé et il m'a donné confiance. C'est beaucoup à travers le taekwondo qu'il a fait cela. Alors je me dis, je vais continuer, raconte Joliette Trân.

Joliette Tran pratique le tai-chi

Joliette Tran

Photo : Radio-Canada

Dix ans plus tard, elle continue et enseigne toujours différentes disciplines des arts martiaux. Trân Fusion est toujours en vie.

Joliette et sa famille ont souligné le 10e anniversaire de la mort de son père la fin de semaine dernière.

Ça resurgit des émotions, des émotions difficiles. Honorer sa mémoire, ce n'est pas de pleurer dans mon coin et de rien faire. C'est au contraire continuer à vivre.

Joliette Trân, fille de Trân Triêu Quân

Douleur insupportable

En janvier 2010, Marie-Dominique Bédard venait pour sa part de célébrer les Fêtes avec sa fille, Alexandra Duguay, en visite à Québec. Elle travaillait pour l'ONU à Port-au-Prince. Alexandra Duguay s'est retrouvée au mauvais endroit au mauvais moment, lorsque la terre a tremblé.

Que ce soit le 10e anniversaire, ou le lendemain de sa mort, ça reste toujours pour une mère une douleur qui n'est pas supportable.

Marie-Dominique Bédard, mère d'Alexandra Duguay
Marie-Dominique Bédard devant ses toiles

Marie-Dominique Bédard

Photo : Radio-Canada / Steve Breton

Au lendemain de la mort d'Alexandra, sa famille a décidé de poursuivre sa mission. La jeune femme voulait aider un orphelinat à l'Île à Vaches, au sud du pays.

En 2011, après différentes campagnes de financement, les quatre autres enfants de Marie-Dominique et sa petite-fille se sont rendus sur place pour inaugurer une école. Le conjoint d'Alexandra, Marc-André Franche, qui a survécu au séisme, a aussi perpétué ce désir.

La famille d'Alexandra Duguay lors de l'inauguration d'une école à l'Île à Vaches en Haïti.

Marc-André Franche, Marie-Felixe Duguay, Jean-Pascal Duguay, Valériane Duguay, Laurence-Isabelle Bédard-Gingras et Gabrielle Gingras, lors de l'inauguration d'une école en Haïti en 2011.

Photo : Courtoisie / Marie-Dominique Bédard

Ça fait un petit baume, c'est ce qu'on peut faire en tant que vivant. Alexandra doit être contente, elle doit se dire : " C'est beau maman, tu continues, tu travailles", explique Mme Bédard.

Marie-Dominique Bédard est artiste peintre. Son inspiration s'est éteinte à la suite des événements tragiques, mais au fil du temps, son art est devenu un exutoire.

Quand je peins, c'est le nirvana, je suis bien.

L'inquiétude d'une mère

Si elle a retrouvé une étincelle dans ses yeux, la mère de cinq enfants ne cache pas que la mort d'Alexandra a bouleversé sa vie à jamais.

L'inquiétude d'une mère est toujours là, quand le téléphone sonne, je ne veux surtout pas entendre quelqu'un qui crie ou qui pleure. C'est toujours la peur, mais j'essaie de gérer ça, parce que c'est pas vivable. Je me dis que s'il arrivait autre chose, je pense que je ne serais pas capable, avoue-t-elle.

À quelques jours du dixième anniversaire du séisme, une chandelle, une photographie et des souvenirs de sa fille ornent toujours l'entrée de la maison familiale.

Je ne fête jamais l'anniversaire de sa mort. Mais à son anniversaire, en juin, on va faire un pique-nique au cimetière, puis on boit du champagne et on apporte un gâteau, souligne Marie-Dominique Bédard.

Alexandra Duguay est née le 4 juin 1978.

Le Fonds Alexandra Duguay est toujours actif via la fondation Les Ailes de l’Espérance. L’argent amassé sert toujours à améliorer les conditions de vie de l’orphelinat à l’Île à Vaches.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Catastrophes