•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Écrasement d’avion en Iran : huit Winnipégois parmi les victimes

Abolsazln Sadr, sa femme et son fils sont pris en photo dans un parc en été.

Abolsazln Sadr est actuellement en route pour Téhéran, où il enterrera sa femme et son fils, morts dans l'écrasement.

Photo : Soumise par Negysa Kalar

Radio-Canada

Deux familles, une scientifique, un étudiant et une élève d’une école élémentaire de Winnipeg figurent parmi les victimes confirmées de l’écrasement d’avion survenu en Iran mercredi matin.

CBC/Radio Canada a confirmé jeudi qu’une autre famille winnipégoise a été décimée dans l’écrasement. Abolsazln Sadr y a perdu sa femme, Farzaneh Naderi, 38 ans, et son fils de 11 ans, Noojan Sadr. 

La famille et les amis des deux victimes leur ont rendu hommage jeudi soir à Winnipeg.

Ma tante était tellement intelligente, elle travaillait fort pour sa famille, avait plusieurs emplois… pour soutenir mon oncle, témoigne Negysa Kalar, nièce de Farzaneh Naderi.

Elle décrit le jeune garçon de 11 ans comme un joueur de soccer talentueux, qui adorait les mots croisés et jouer avec son chien. 

C’est difficile d’accepter qu’un si petit garçon ait perdu une si belle vie

Negysa Kalar, nièce de Farzaneh Naderi

La famille venait tout juste d’emménager dans une nouvelle maison à Winnipeg. 

Un étudiant de l’Université du Manitoba, Amirhossein Bahabadi Ghorbani, âgé de 21 ans, était lui aussi dans l’avion PS752. Il étudiait en sciences au Collège international du Manitoba (International College of Manitoba).

Parmi les autres victimes figurent Mahdi Sadeghi, sa femme, Bahareh Hajesfandiari, et leur fille, Anisa Sadeghi. 

Mahdi Sadeghi, Anisa Sadeghi et Bahareh Hajesfandiari pris en égoportrait à la plage.

Mahdi Sadeghi, Anisa Sadeghi et Bahareh Hajesfandiari étaient ensemble dans le Boeing 737 qui s'est écrasé à Téhéran.

Photo : Photo fournie par la famille

Mahdi Sadeghi était administrateur de projets à l’entreprise de construction Fresh Projets Builders à Winnipeg. Bahareh Hajesfandiari travaillait elle aussi dans le domaine de la construction à Marwest Construction.

La division scolaire de Pembina Trails a annoncé que deux de ses élèves, l’une de 5e  année, et l’autre, de 6e année, étaient dans l’avion. CBC / Radio Canada a confirmé que la première était Anisa Sadeghi, 10 ans.

Le président de Marwest Group of Companies, Armin W. Martens, a réagi à la mort de Bahareh Hajesfandiari en soulignant sa douceur, sa bonté, ses compétences et la façon dont elle avait créé de véritables relations avec ses collègues. Elle nous manquera terriblement, a-t-il ajouté dans un message Twitter. 

Forough Khadem, 38 ans, était une scientifique diplômée de l’Université du Manitoba, où elle a obtenu un doctorat en 2016. Elle se présentait sur Twitter comme docteure en immunologie et phytologue s'intéressant au développement des affaires et lançant des projets de collaboration entre les universitaires, l’industrie et le gouvernement.

Mercredi matin, la nouvelle de sa mort a suscité des réactions attristées de la part de ses collègues et amis de l'Université, qui disent qu'elle était une scientifique brillante.

Une femme prise en photo en gros plan, portant un foulard rouge et vêtue de rouge, sourit à la caméra.

Forough Khadem, qui vivait à Winnipeg, a perdu la vie dans l'écrasement du Boeing 737 en Iran mercredi matin.

Photo : compte Twitter de Fourough Khadem

Elle était l’une de mes meilleures stagiaires, une scientifique et une personne formidable, dit Jude Uzonna, un professeur agrégé en immunologie de l’Université du Manitoba. 

Forough Khadem était en voyage à Téhéran pour voir sa famille qui y habite toujours, ajoute-t-il. Elle revenait à Winnipeg, où elle travaille pour l’organisme de recherche Mitacs, quand l’avion s’est écrasé. 

Un étudiant en génie biomédical de l’Université du Manitoba, Amirhossein Ghassemi, a également péri dans l’accident. Il revenait à Winnipeg après une réunion de famille en Iran.

Son ami, Maorteza Tavakoli, dit avoir perdu un frère.

Peu importe où on allait, on était ensemble. Il était comme un membre de ma famille.

Maorteza Tavakoli, ami d'Amirhossein Ghassemi
Portrait d'Amirhossein Ghassemi en extérieur avec à l'arrière-plan une ville.

Amirhossein Ghassemi faisait des études pour obtenir une maîtrise.

Photo :  Facebook / Amirhossein Ghassemi

Deux autres victimes de l’écrasement, Pedram Moosavi BaFrooei and Mojgan Daneshmand, vivaient à Edmonton, mais étaient diplômées de l’Université du Manitoba.

Photo de famille de Pedram Moosavi BaFrooei et Mojgan Daneshmand avec leurs filles, Daria et Dorina.

Pedram Moosavi BaFrooei et Mojgan Daneshmand étaient dans le vol PS752 avec leurs filles, Daria et Dorina.

Photo : Twitter / zaghtweet1

CBC/Radio-Canada cherche à confirmer des informations indiquant que d’autres Winnipégois ont péri dans l’écrasement de l’avion.

Vive émotion

Quelle tristesse d’apprendre ce tragique écrasement à Téhéran, a dit le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister.

Nous pleurons tous ceux qui étaient dans l’avion, dont les 63 Canadiens et ceux qui avaient des liens au Manitoba, a-t-il ajouté sur Twitter. Nos prières vont aux familles des victimes et à leurs amis.

Le drapeau manitobain sera mis en berne au parc Mémorial rn leur mémoire, a-t-il dit.

À La Fourche, l’éclairage de l’enseigne Winnipeg a été réduit mercredi matin en signe de respect pour les victimes, a annoncé le maire, Brian Bowman.

Une cérémonie a été organisée mercredi après-midi par l’association des étudiants iraniens de l’Université du Manitoba en hommage aux victimes.

Deux jeunes femmes en pleurs se prenant dans les bras.

Des étudiants de l’Université du Manitoba ont organisé une veillée pour rendre hommage aux Winnipégois morts dans l’accident d’avion.

Photo :  CBC / Jaison Empson

L'écrasement du Boeing 737, de la compagnie Ukraine International Airlines, survenu peu de temps après le décollage de l'aéroport de Téhéran, a fait 176 morts, dont 63 Canadiens. Plus d'une vingtaine d'enfants étaient à bord de l'appareil qui se dirigeait vers Kiev.

La diplomatie ukrainienne a confirmé que les passagers et l'équipage ont tous péri dans cet écrasement, survenu dans une zone agricole à l'extérieur de Téhéran.

Le ministre des Affaires étrangères de l'Ukraine, Vadym Prystaiko, a confirmé qu'il y avait 176 personnes à bord du vol PS752, soit 167 passagers et 9 membres d'équipage. Parmi les victimes, on compte 82 Iraniens, 63 Canadiens, 11 Ukrainiens, 10 Suédois, 4 Afghans, 3 Allemands et 3 Britanniques.

Une trentaine des Canadiens avaient comme destination finale la région d’Edmonton. D'autres se rendaient à Toronto ou à Montréal. Un grand nombre d'entre eux avaient vraisemblablement profité des vacances des Fêtes pour rendre visite à leur famille en Iran et rentraient au Canada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !